Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

MSA Ile-de-France : vers une mutualisation avec Marne-Ardennes-Meuse

par Laurence Dupuis, mis à jour à 16:44
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
MSA Ile-de-France : vers une mutualisation avec Marne-Ardennes-Meuse

En préambule à l’assemblée générale de la MSA Ile-de-France, à Paris le mercredi 14 juin, une table ronde sur le déploiement du numérique était organisée.

C’est dans un contexte agricole difficile -30 % des exploitants franciliens ont un revenu inférieur à 350 euros par mois- qu’Olivier Hue présidait, le mercredi 14 juin à  Paris, sa seconde assemblée générale de la MSA Ile-de-France.

Rappelant les mesures prises pour aider les exploitants agricoles à passer ce cap difficile, il a interpellé le président de la caisse nationale, Pascal Cormery, car l’enveloppe nationale ne doit pas oublier la ferme Ile-de-France. Alors que 2017 sera marquée par des projets structurants comme la finalisation de Cap 2020, le projet d’aménagement d’un nouveau siège, toujours à Gentilly, qui permettrait de réaliser des économies…

Autre dossier développé : la perspective de nouvelles activités en lien notamment  avec la RATP, le président Hue rappelant : « La MSA évolue dans un univers contraint. L’avenir de la caisse passe par de nouvelles activités ».

Nouvelle convention d’objectifs et de gestion, nombreuses réformes (retraite, télétransmission des arrêts de travail, poursuite de la mise en œuvre de la DSN), plan santé-sécurité au travail 2016-2020 … le rapport d’activité 2016 de la MSA Ile-de-France présenté par le directeur Laurent Pilette, lors de l’assemblée générale était riche alors que le nombre de bénéficiaires du régime agricole est en légère hausse et que la caisse garde sa spécificité avec 89 % de salariés. Les efforts sur les coûts de gestion ont été relevés ainsi que certains axes de progrès. 2016 a d’ailleurs été le top départ du projet de mutualisation avec Marne-Ardennes-Meuse qui sera effectif en 2018.

À mi-mandature, la présidente de l’échelon local, « maillon essentiel des territoires », Corinne Heusèle a fait le bilan des actions menées.

Et de souligner : « en cette période difficile marquée par les intempéries et les inondations, les délégués se sont mobilisés en tant que lanceurs d’alertes. La solidarité a joué à plein. »

« Concernant les enveloppes de prises en charge de cotisations, la protection sociale ne compensera jamais les pertes économiques. Pour préserver un réseau à 35 caisses et une proximité sur les territoires, nous avons fait le pari de la mutualisation contre la centralisation permanente », insiste Pascal Cormery.

Il rappelle que « la MSA n’est pas un régime spécial mais un régime aligné », un point important à expliquer aux élus alors qu’il existe un sentiment d’abandon des territoires ruraux.

Le mot de la fin est revenu aux représentants des syndicats, de salariés d’abord, puis  des exploitants, avec Cyrille Milard pour la FRSEA Ile-de-France.

Alors que le numérique se déploie rapidement au sein de la caisse MSA Ile-de-France, une table ronde sur cette thématique s’est tenue en amont de l’assemblée générale de la caisse régionale de la mutualité agricole.

« Plus de cent-soixante start-up travaillent sur des sujets agricoles, le monde agricole peut être geek, même si, en parallèle la précarité numérique existe », a résumé le directeur adjoint de la caisse nationale des allocations familiales en charge de la transformation numérique de la sécurité sociale, Pascal Martin, qui animait cette table ronde.

Il faut d’ailleurs distinguer les utilisateurs qui ne veulent pas s’y mettre de ceux qui ne peuvent pas – absence de connexion, ni même d’adresse mail, difficultés de lecture… « La précarité numérique est diverse », insiste la directrice adjointe d’Emmaüs connect, Margault Philip, dont le rôle est d’accompagner les pratiques et les opportunités liées au numérique,  et de conseiller : « parlez à vos allocataires de ceux qui peut les motiver – ventes, achats, gain de temps -, pour les inciter à aller vers ces nouvelles pratiques ».

L’importance de la présence humaine a aussi été mise en avant. « Le lien social, il est où. On perd la base. Pour être à la hauteur, il faut qu’on se prenne en main à la MSA », a souligné Madeleine Bonnefond.

D’ailleurs des jeunes en service civique sont déjà en place à la MSA Ile-de-France pour venir en aide aux adhérents dans l’utilisation des services en ligne de la MSA d’Ile-de-France proposés en agence.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours

  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages