Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Nicolas Chaussier revient à la ferme après quinze ans en boulangerie

par Marine Guillaume, mis à jour à 12:18
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Nicolas Chaussier revient à la ferme après quinze ans en boulangerie

Issu d'une famille d'agriculteurs, Nicolas Chaussier s'est d'abord tourné vers la boulangerie-pâtisserie. Il en a fait son métier durant quinze ans, avant de reprendre la ferme.

C'est un parcours atypique, comme on en croise peu dans les campagnes. À 33 ans, Nicolas Chaussier vient de reprendre la ferme familiale et pour cela, il a quitté... fournil et laboratoire de pâtisserie !

Né dans une famille d'agriculteurs à Prunay-en-Yvelines, le trentenaire a grandi au milieu des champs et vécu ses premières moissons en couche-culotte.

Pourtant, à 17 ans, au moment de définir son orientation professionnelle, ses parents lui demandent de choisir une autre voie.

« La surface cultivée par mon père n'était pas énorme et compte tenu des difficultés de tous ordres rencontrées par le monde agricole, mes parents avaient peur pour mon avenir si je devenais agriculteur. Ils m'ont incité à faire un autre métier » raconte ce fils unique qui choisi alors la boulangerie-pâtisserie, avec une idée derrière la tête.

« Cette ferme, c'est mon histoire, celle de ma famille. Je n'ai jamais eu l'intention de la laisser tomber. Mon arrière grand-père est arrivé sans rien il y a presque un siècle, alors elle me tient beaucoup à cœur. J'ai choisi cette voie professionnelle, car je me disais que du blé à la baguette, il n'y avait qu'un pas et que cela serait peut-être un atout un jour pour revenir sur la ferme. »

Nicolas Chaussier devient alors boulanger-pâtissier, d'abord en tant que salarié, puis ouvre son propre commerce dans le sud des Yvelines.

« Dès que j'avais fini mon boulot, je fonçais à la ferme pour aider mon père. Je n'ai jamais lâché » insiste t-il.

Jusqu'à l'année dernière où, à force de travail et de persévérance, il réussit à reprendre une trentaine d'hectares supplémentaires qui lui donnent la possibilité de s'installer.

« La Safer Ile-de-France a été sensible à mon projet et a joué un rôle crucial dans mon installation en m'attribuant ses terres. C'est grâce à elle que mon projet de devenir agriculteur est devenu viable, et réalisable » tient à remercier celui qui adhère à Jeunes agriculteurs.

Depuis le 1er septembre, le père de Nicolas Chaussier a pris sa retraite et lui a pu s'installer avec une énergie et un optimisme débordants.

Cette semaine, il a même repris le chemin de l'école : « Je n'ai pas de diplôme agricole, alors je vais passer le BPREA ».

Et à propos de la crise que traverse le monde agricole, le jeune papa de deux garçons de vingt et six mois se veut combatif : « Je crois qu'on ne pourra pas voir pire que cette année, alors j'ai foi en l'avenir », avant de s'autoriser une note d'humour : « Il faut voir le côté positif, ça remet les pendules à l'heure, ça nous apprend à compter et surtout, cela crée une solidarité inédite entre les agriculteurs ».

Nicolas Chaussier qui connaît bien l'univers de la meunerie et de la boulangerie aimerait bien, un jour, parvenir à mettre sur pied un moulin collectif pour les agriculteurs locaux et lancer ainsi une filière de fabrication de pain.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours

  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages