Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Notre-Dame-de-la-Treille, cathédrale d'hier et d'aujourd'hui

par Laurence Dupuis, mis à jour à 16:11
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Notre-Dame-de-la-Treille, cathédrale d'hier et d'aujourd'hui

Le vieux Lille accueille la cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille, un monument tout en contraste.

Depuis une des petites rues typiques du vieux-Lille (Nord), le visiteur qui arrive sur l’esplanade de la cathédrale Notre-Dame-de-La-Treille marque généralement un temps d’arrêt : la façade moderne offre un contraste saisissant avec le style néogothique du reste du monument et le campanile Saint-Nicolas qui abrite les cloches de l’édifice religieux.

La construction de cette cathédrale, consacrée en 1913, n’a pas été un long fleuve tranquille.

Cent-cinquante ans ont été nécessaires pour la bâtir sur l’ancienne motte castrale – la première pierre a été bénie le 1er juillet 1854 et la dernière a été scellée en 1999.

Au milieu du XIXe siècle, le clergé et la haute bourgeoisie industrielle souhaitaient donner à la ville une grande église, la collégiale ayant été détruite durant la révolution. Ils avaient également la volonté de créer un siège épiscopal au sein de la capitale nordiste.

De simple chapelle, elle devient basilique mineure au début du XXe siècle, puis cathédrale lors de la création du diocèse de Lille après la division de celui de Cambrai.

Un architecte lillois, Charles Leroy, a œuvré au début des travaux. Plusieurs générations de bâtisseurs le suivront.

Ce large vaisseau est longtemps resté inachevé. En 1947, une facade provisoire est élevée, remplacée par l'actuelle basée sur un mur de marbre translucide de trente mètres.

C’est de nouveau un architecte lillois, Pierre-Louis Carlier, qui a proposé cette façade déconcertante avec l’appui de Peter Rice, créateur de l’opéra de Sydney. Une rosace de 6m50 de diamètre aux tonalités jaune et orange, évoque notamment la Passion et la Résurrection.

Mais la cathédrale de Lille recèle aussi de nombreuses autres merveilles à contempler à l’intérieur.

A l’image de l’orgue néo-classique, l’un des plus grands de France. L’instrument a d’abord fait les beaux jours du studio 104 de la Maison de la radio, à Paris, avant de se voir offrir une seconde vie au sein de la cathédrale en 2008.

La modernité de la façade trouve son écho dans l'édifice, à travers plusieurs pièces d'art contemporain.

Depuis fin 2003, une partie de la crypte de la cathédrale est d'ailleurs Centre d’art sacré contemporain (CASC) et abrite des peintures et sculptures d’artistes des XXe et XXIe siècles.

Le Centre a organisé entre octobre et décembre 2016 « Ecce homo » : une exposition dédiée au visage du Christ vu par des artistes majoritairement athées ou agnostiques. Les oeuvres de Baselitz, Warhol, Kijno, Combas... s'y approprient l'iconographie religieuse pour parler de la souffrance de l'Homme contemporain qui aspire à un avenir plus lumineux.

Vous pouvez parcourir ici la cathédrale, avec l'architecte Pierre-Louis Carlier comme guide.

L. Goudet-Dupuis avec L. Sauvage

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages