« Nous n’accepterons jamais la délation, l'agribashing et la pression de quelques individus »

par Laure Sauvage, mis à jour à 18:29
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Nous n’accepterons jamais la délation, l'agribashing et la pression de quelques individus »

Pascal Laya, secrétaire général de la FNSEA 28, s'exprime sur les actions malveillantes contre les agriculteurs en période de confinement, alors que ceux-là même travaillent à assurer la continuité alimentaire de leurs concitoyens.

«  Le printemps est là, le travail dans les champs bat son plein avant l’effervescence estivale. Le Covid-19 plane dans l’air mais les agriculteurs, comme à leur habitude, répondent présent pour assurer la pérennité alimentaire de leur pays. Nous n’avons jamais autant entendu parler de circuits courts, d’approvisionnements locaux. Une ''occasion'' de plus pour faire connaître nos productions euréliennes à nos concitoyens, pour la majorité confinés chez eux.

Et justement, nos concitoyens sont à la maison. Malheureusement, il apparaît que certains d’entre eux doivent trouver le temps long et cherchent des occupations  ! Partout dans le département, nos adhérents nous remontent de trop nombreux incidents  : création d’associations de riverains anti-­agriculteurs, dépôts de plaintes, descentes de police dans les corps de ferme.

À la barre des accusés  : les exploitants qui traitent à proximité des habitations
C’est tout l’un ou tout l’autre  : ''Merci nos chers agriculteurs de travailler dur pour éviter les pénuries qui nous inquiètent tant  ! Mais s’il vous plaît, ne travaillez pas à côté de ma maison  !''.

Comme nous le répétons régulièrement, nous entendons les craintes de notre voisinage. Plusieurs initiatives ont vu le jour pour favoriser le dialogue avec la profession, comme les réunions Nos voisins les agriculteurs, les fêtes agricoles, les comices et j’en passe… Une Charte riverains a même été signée entre la société civile et le monde agricole dans l’objectif de mieux se connaître et se comprendre. Mais il faut croire que pour certains, cela ne représente rien.

Faut-il rappeler que les exploitants sont tenus à des règles strictes  ? Soumis à contrôles par les compétences de l’État  ? Oui, Mesdames et Messieurs, nous réalisons des traitements à certaines heures de la journée, selon la climatologie, avec du matériel homologué, à des doses respectées selon les obligations imposées par l’Anses. Nous sommes formés et autorisés à l’emploi de produits phytopharmaceutiques, comme l’atteste le Certiphyto.

Non, les cultures d’automne ne sont pas soumises à des zones de non-traitement pour la campagne en cours. Les traitements s’effectuent, comme toujours, selon les règles en vigueur. Ne vous inquiétiez pas  : nous savons ce que nous faisons, nous travaillons, comme toujours, en ''bon père de famille''. Et l’État est là pour le vérifier. Une chose est sûre, nous n’accepterons jamais la délation, l’agribashing, la pression mise par quelques individus, et ce, quel que soit le contexte. Stop  ! Nous savons ce que nous faisons, laissez-nous travailler.

En attendant des jours meilleurs, chacun d’entre nous œuvre pour le bien commun, comme c’est le cas depuis des décennies. Chers adhérents, soyons fiers de notre profession et n’hésitez pas à nous faire remonter tout événement venant l’entraver. La FNSEA 28 est à vos côtés, sachez-le.  »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages