Olivier Cojan, maître ès sagas

par Laure Sauvage, mis à jour à 17:54
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Olivier Cojan, maître ès sagas

Instituteur à la retraite, Olivier Cojan s'est lancé dans une seconde vie, entièrement consacrée à l'écriture.

En présentant son manuscrit Le Pays où vont mourir les rêves au Prix du manuscrit de la Beauce et du Dunois en 2015, Olivier Cojan était loin d'imaginer ce qu'il allait advenir. Certes, il a remporté le prix, certes le premier tome de sa saga a été publié dans la foulée par les éditions Ella, puis les trois suivants, mais aujourd'hui il obtient une sorte de consécration avec une publication en livre de poche, chez Pocket...

Ce grand échalas au regard noisette avait dans l'idée de raconter « l'histoire du XXe siècle à travers une saga qui retracerait la vie de deux familles, dans le même décor, le village de Saulnières au nord de l'Eure-et-Loir, là où, enfant, je passais mes vacances. Une des deux familles est une famille de patrons, les Franquin, l'autre, une famille ouvrière, j'ai pris la mienne comme modèle, les Callac. Deux fils issus de ces deux familles sont amis, indéfectiblement, et sont un peu le fil rouge de l'histoire ».

Un récit qui court, tel le marathonien qu'il est, de l'affaire Dreyfus à la chute du Mur de Berlin.

En réaction à notre époque dominée par le flux d'Internet, le manque de recul et l'abolition de l'ennui, Olivier Cojan a écrit cette saga « pour que l'on ait une conscience du temps historique et du temps d'une vie humaine. J'interroge l'histoire, les faits sont là. Je souhaitais montrer quels impacts ils ont dans nos vies, dans notre cheminement. Aujourd'hui, peu de livres prennent du recul sur le siècle. C'est peut-être une des raisons qui a fait que Pocket s'y intéresse ».

Dans une autre vie, Olivier Cojan a été instituteur puis directeur d'une école du quartier de Beaulieu à Chartres : « J'écrivais pour le plaisir et à la retraite, je me suis dit que c'était le moment ou jamais de m'y mettre, que cela allait m'occuper un peu et en fait, ça me prend tout mon temps. Il y a un vrai bonheur d'écrire, d'avoir une activité intellectuelle intense et de rencontrer les lecteurs ».

À ce jour, Olivier Cojan a publié quatre tomes de sa saga, le cinquième est en cours d'écriture, il y en aura six au total. Il a écrit également un roman sur le thème de l'esclavage, Le Grand voyage de la Marie-Amélie, sorti en octobre.

Hervé Colin

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages