Pacte agricole : se diversifier et capter la valeur ajoutée

par Marine Guillaume, mis à jour à 15:35
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn

Cet été, Horizons vous propose un zoom sur les différentes mesures qui composent le Pacte agricole récemment voté par la Région Île-de-France. Cette semaine : se diversifier et capter davantage de valeur ajoutée.

Fin mai, la Région Île-de-France a voté et dévoilé le Pacte agricole. Une véritable feuille de route pour l’agriculture francilienne d’ici à 2030. Dans ce livre blanc, la Région pose un certain nombre de constats, affiche ses ambitions et présente plusieurs dizaines de mesures. Une enveloppe de cent cinquante millions d’euros d’ici à 2022 a déjà été allouée au monde agricole pour la mise en application de ce Pacte. 

Cet été, Horizons vous propose d’en découvrir les détails avec un volet dédié à la diversification et la captation de la valeur ajoutée.

« L'agriculture francilienne doit s'adapter pour capter cette valeur qui manque aujourd'hui au résultat des exploitations. En Île-de-France, les agriculteurs ont des atouts rares pour réussir ce changement. Il leur appartient de les valoriser pour se projeter dans un nouveau projet », fait valoir le document. 

La Région évoque plusieurs voies possibles, dont la diversification des assolements et des productions, le développement de la transformation à la ferme ou collective et une meilleure maîtrise de la commercialisation.

Pour parvenir à ces objectifs, le Pacte agricole imagine un véritable plan d'attaque : plan bâtiment, élevage, production biologique, innovation..., de nombreuses propositions sont faites aux agriculteurs.

Le document évoque d'abord la création d'un plan bâtiment pour accélérer la diversification et accroître l'autonomie des exploitations. 

« La transformation de l'agriculture aura besoin de bâtiments pour loger les animaux, pour les silos de céréales, pour le stockage et le conditionnement de légumes ou d'éco-matériaux comme le chanvre ou pour les projets de transformation à la ferme », explique le document qui indique que le soutien régional portera sur la réalisation des études préalables et les investissements matériels.

Le soutien et le développement à l'élevage figurent également dans ce programme régional qui compte consacrer six mois à l'élaboration d'un plan d'avenir : renouvellement de la convention avec la Maison de l'élevage, poursuite et renforcement de la stratégie régionale engagée avec Agneaux d'Île-de-France ou l'association Bovins viande d'Île-de-France, recherche de nouveaux débouchés pour le lait tracé Lait d'Île-de-France, mise en place d'un service d'abattage mobile en volailles et ovins, création d'une aide à la collecte en zone péri-urbaine pour le transport des gros bovins aux abattoirs situés hors de la région...

Aussi, un important volet est consacré à l'agriculture biologique pour laquelle le Pacte porte des ambitions fortes puisqu'il est envisagé le triplement des surfaces bio en cinq ans pour atteindre 45 000 hectares en 2022.

La région entend prendre le relais de l'État qui a annoncé son désengagement de l'aide au maintien en bio. En lien avec l'Agence de l'eau Seine-Normandie, un nouveau dispositif d'aide au maintien est en préparation. Un observatoire des filières pour recenser les opérateurs économiques travaillant en bio en Île-de-France sera lancé, sans oublier la révision du plan Bio et le lancement d'un appel à projets pour la création de mini-fermes bio dans les îles de loisirs et les lycées franciliens.

Le Pacte agricole associe étroitement l'innovation et le développement d'une agriculture compétitive, multi-performante et créative.

Ainsi, « pour accélerer le déploiement des nouvelles technologies dans la ferme francilienne, en particulier pour réduire l'utilisation des produits phytosanitaires, un appel à projets Innovation agricole sera lancé pour faire de l'Île-de-France une terre d'expérimentation et de diffusion de technologies ».

Le document évoque également le développement des fermes pilotes Innovation dont une est déjà existante en Essonne, et le projet de ferme digitale sous forme de cluster de start-up innovantes sur les terres de l'ancienne ferme de l'Inra, toujours en Essonne.

Enfin, le Pacte agricole évoque la création de filières agricoles d'origine Île-de-France pour « capitaliser sur la valeur de proximité de sa production ».

Si la filière blé-farine-pain (en cours d'élaboration) est citée, d'autres filières sont visées dont les produits laitiers, les viandes, œufs, fruits et légumes ou encore l'huile. Par ailleurs, la Région annonce qu'elle soutiendra les démarches collectives visant à la renaissance des filières vigne-vin, champignons, vergers et maraîchage de variétés franciliennes anciennes.

Afin de valoriser et faire connaître l'ensemble des productions franciliennes, la Région propose deux nouveaux logos : Produit en Île-de-France et Made in Paris Région. Quant au Cervia (centre régional de valorisation et d'innovation agricole et alimentaire), en première ligne du développement d'une image positive de l'Île-de-France agricole, il pourra voir son image et son nom renouvelés pour incarner le « Mangeons francilien ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages