Patrick Vernon : « Une déception économique »

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:21
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Patrick Vernon : « Une déception économique »

Patrick Vernon, président de la commission grandes cultures de la FNSEA Centre-Val de Loire, livre ses premières impressions sur les récoltes.

Président de la commission grandes cultures de la FNSEA Centre-Val de Loire et coprésident de la même instance à l’échelon départemental, Patrick Vernon, qui emploie un salarié, cultive 300 hectares à Santenay - 100 hectares de blé tendre, 100 hectares de tournesol, 90 hectares de maïs et 10 hectares de lin.

« Ne produisant pas d’orge, je n’ai pas encore débuté mes moissons, déclare le professionnel. En revanche, le lin arrive à maturité et sera récolté dans dix jours (ces propos ont été tenus le 25 juin, NDLR). »

Pour notre interlocuteur, ce lin oléagineux est une première. « Je souhaite trouver une alternative au colza car celui-ci n’est plus rentable  : mon sol offre une faible productivité et la gestion des insectes présente un risque important en raison de la suppression de certaines molécules, notamment les néonicotinoïdes, que nous utilisions en traitement de semence jusqu’en 2018. Le potentiel de rendement est en adéquation avec nos attentes  : environ 2,5 t/ha. En revanche, les produits homologués ne permettent pas de maîtriser les adventices. C’est une limite technique pour optimiser la production. »

Le céréalier récoltera son blé dans huit jours, soit deux semaines d’avance. « La non-vernalisation » et « l’excès d’eau en hiver avec un effet négatif sur le tallage » incitent le professionnel à se dire « pessimiste » pour les rendements.

Patrick Vernon évoque également le tournesol  : « La culture est bien implantée. Cependant, pigeons et gibiers ont provoqué des difficultés de levée. Le développement végétatif est bon mais rien n’est acquis car la sécheresse pourrait tout remettre en cause. (…) L’État réfléchit à une prime pour dynamiser la culture. Celle-ci est adaptée au climat de la région mais, pour des raisons sanitaires, elle ne doit pas revenir trop souvent sur les parcelles. » La récolte aura lieu en septembre.

Pour le maïs, qui sera récolté à l’automne, le producteur commente  : « L’implantation est bonne. Ma crainte réside dans les brûlures polliniques du fait de la chaleur. Par ailleurs, en raison des cours actuels, la culture manque de compétitivité. »

Au niveau départemental, le représentant syndical s’attend à « une année hétérogène en volume et en qualité, avec des différences entre les zones hydromorphes et les zones saines en période hivernale ».

Selon le professionnel, il en résultera « une petite moisson ». Exemple  : entre 40 et 50 q/ha en orge. Quid du colza  ? « Les récoltes précoces ne sont pas les meilleures du fait de la présence d’insectes » répond notre interlocuteur.

Patrick Vernon poursuit  : « Au niveau régional, le nord de la Loire tire son épingle du jeu alors que le sud de la Loire perd de la productivité en raison de la nature des sols. D’où une mauvaise implantation à l’automne. Or, les plantes mal implantées sont vulnérables aux excès de température et au manque d’eau. »

L’élu de la FNSEA Centre-Val de Loire conclut  : « 2020 laisse présager une nouvelle déception économique pour notre activité. La souveraineté alimentaire de la France a été un enjeu de la crise sanitaire que nous venons de vivre. Il ne faudrait pas que ce soit un feu de paille  ! »

Olivier Joly

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages