Pâturer chez les voisins céréaliers : échange de bons procédés

par Doriane Mantez, mis à jour à 12:16
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Pâturer chez les voisins céréaliers : échange de bons procédés

Couverts végétaux et parasites étaient au menu de la 10e journée régionale ovine le 13 septembre à La Chapelle-Saint-Martin-en-Plaine (Loir-et-Cher).

Destinée aux éleveurs et porteurs de projets, la journée régionale ovine s’est déroulée cette année à La Chapelle-Saint-Martin-en-Plaine jeudi 13 septembre.

La matinée, en salle, a été consacrée aux sujets des couverts végétaux et parasites, sous forme d’exposés, alimentés d’échanges et de témoignages d’éleveurs.

Bien que tous les voyants soient au vert sur le marché du mouton - agneau, « on produit moins de la moitié de la consommation française », a souligné Jean-François Vincent, président du comité de filière du CAP ovin et président de l’Areoc (Association régionale de la filière ovine du Centre).

Il a débuté cette réunion en rappelant la nécessité de « mettre en place de nouveaux élevages sur des exploitations en grandes cultures », via le CAP filière ovin. « On est questionné par le changement climatique et l’effondrement de la biodiversité. C’est encore une année de sécheresse… L’élevage de moutons est une solution efficace pour venir à bout des mauvaises herbes impossibles à tuer ».

Bien que l’année soit mal choisie pour illustrer le thème des couverts végétaux, Laurence Sagot, de l'Institut de l’élevage/Ciirpo, et Michael Floquet, directeur d’exploitation du lycée agricole de Troyes, ont expliqué « l’échange de bons procédés que représente le pâturage chez les voisins céréaliers ».

« J’ai des voisins qui sont en non labour et qui ont fait le choix des couverts multi-espèces pour restructurer le sol. Nos brebis peuvent être comparées à un broyeur devant et à un épandeur derrière », a comparé, tout sourire, Michael Floquet. « C’est gagnant-gagnant ! », a enchéri l’experte.

Mais, comme le montre la sécheresse de cet été : sans eau, pas de couvert… Et la majeure partie des cultures intermédiaires n’ont pas levé.

Conséquence : des ajustements de la conduite de l’alimentation du troupeau sont nécessaires à l’automne en fonction du rendement du couvert végétal, en particulier sur le choix de la catégorie d’animaux qui les valorise.

« Sous réserve de semer des espèces adaptées au pâturage, la qualité des couverts couvre les besoins des animaux, sans apport de concentré ni fourrage. Mais il ne faut pas oublier de leur mettre de l’eau ! », a précisé Laurence Sagot.

Philippe Jacquiet, enseignant-chercheur à l’école vétérinaire de Toulouse, a conclu cette matinée, sur le thème Quand les parasites vous résistent !

« Il nous faut imaginer d’autres façons de contrôler ces parasites maintenant, car ils nous résistent », note-t-il.

L’arsenal thérapeutique se limite aujourd’hui à quatre grandes familles de produits. L’utilisation massive et systématique des molécules anthelminthiques a entraîné une résistance des parasites gastro-intestinaux qui pose aujourd’hui la question de la pérennité d’une lutte fondée uniquement sur l'utilisation de produits chimiques.

Selon lui, il est d’ores et déjà possible de rationaliser l’usage des vermifuges chimiques en recourant à des analyses coprologiques à moindre coût. « Il ne s’agit pas de laisser les animaux sans protection mais de traiter à bon escient. Dans un futur proche, d’autres méthodes viendront compléter la chimiothérapie : utilisation de plantes à tanins et la sélection génétique ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages