Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Peuple de pierre au fond des mers

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:14
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Peuple de pierre au fond des mers

Au large de La Grenade (Caraïbes), art contemporain et protection des coraux se rejoignent dans une galerie de sculptures sous-marines.

Épaves, récifs, pirates de cinéma, mystères jamais percés : la mer des Caraïbes recèle bien des trésors.

Parmi eux, l’« Underwater sculpture park » : le premier musée au monde de sculptures immergées. Il se trouve dans la baie Moliniere, au large de Saint-Georges, la capitale de l’archipel de La Grenade.

Le sculpteur anglais Jason deCaires Taylor a ouvert cette galerie en 2006, avec l’idée de combiner art contemporain et écologie.

L’activité humaine (pollution, surpêche, tourisme de masse) et les ouragans dégradent les récifs coralliens. Les statues de l’artiste offrent aux coraux et autres organismes sous-marins un nouveau lieu de vie, grâce à une structure de béton recouverte de matériaux non polluants et favorables à la vie aquatique.

Situées au plus à dix mètres de profondeur, ces sculptures font le bonheur des adeptes du masque et du tuba.

On peut s’imaginer explorateur en quête d’un trésor perdu et s’amuser à les débusquer, l’une après l’autre.

On peut aussi se laisser surprendre. S’abandonner aux vagues, suivre un groupe de poissons-perroquets, s’ébahir au-dessus de ce monde lent et grave. Seul rappel au réel : notre souffle laborieux à travers le tuba. À part ça, le silence, la rêverie, l’immensité.

Et soudain, derrière un rocher, une forme incongrue se détache sur le sable. Ses contours sont trop réguliers pour faire partie du récif, c’est une silhouette humaine : un écrivain esseulé derrière sa machine à écrire.

Un peu plus loin, on croisera une figure de femme à genoux. Et là-bas, une nature morte, un coureur cycliste, des pièces inspirées de l’art amérindien…

C’est comme découvrir les vestiges d’une civilisation disparue, ou croiser des fantômes du présent. Poétiques et saisissants.

D’autres artistes participent au projet, par exemple le sculpteur grenadien Troy Lewis, et de nouvelles oeuvres rejoignent chaque année les fonds marins. Le parc en compte aujourd’hui plus de soixante.

La plus célèbre s’appelle « Vicissitudes ». Elle est formée de vingt-six jeunes Grenadiens de pierre, et illustre l’un des objectifs de Jason deCaires Taylor pour ce musée : montrer le temps qui passe et les modifications qu’il opère.

Le cercle matérialise le renouvellement des générations. La transformation de l’oeuvre par la nature aquatique symbolise les changements qui nous affectent pendant notre vie.

En dix ans, coquillages, algues, coraux, éponges et étoiles de mer ont de fait colonisé et complètement remodelé la physionomie des statues. Les traits et les drapés sont devenus flous, les formes semblent parées de vêtements, de chignons, de vaisseaux, d’excroissances. C’est bizarre et beau.

Ce n’était pas son sens premier, mais certains ont vu dans dans cette ronde un hommage aux milliers de captifs africains morts sur les bateaux négriers pendant la traversée de l’Atlantique, entre le XVIe et le XIXe siècles. L’oeuvre s’est ainsi mise à vivre sa vie du point de vue symbolique. Jason deCaires Taylor s’est dit ravi qu’à travers elle, la communauté grenadienne questionne son identité et son histoire.

Depuis 2006, l’artiste a exposé ailleurs dans le monde : Bahamas, Mexique, îles Canaries, Angleterre.

Naguère, il méditait sur la beauté de l’évolution. De plus en plus, il alerte sur les stigmates de l’époque moderne.

L’an dernier, au large des Canaries, il a sculpté une embarcation surchargée de migrants épuisés : « Le radeau de Lampedusa ». Écho à la crise migratoire. Reflet déformé de « Vicissitudes ». Rappel vertigineux qui vient hanter nos consciences : hier comme aujourd’hui, des gens de chair et d’os s’abîment au fond de la mer.

Les photos d'illustration sont reproduites ici avec l’autorisation de Jason deCaires Taylor. Vous pouvez les admirer sur son site web www.underwatersculpture.com, parmi beaucoup d’autres. Sur sa page Facebook, de nombreux clichés retracent les étapes de la fabrication de ses oeuvres.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages