Philippe Raynard prend les rênes de La Saussaye

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:49
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Philippe Raynard prend les rênes de La Saussaye

Le nouveau directeur de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye, Philippe Raynard, a pris ses fonctions fin août. Rencontre.

C'est une rentrée particulière qui a attendu Philippe Raynard pour sa prise de fonctions de directeur de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye fin août, du fait de la pandémie Covid-19 toujours présente.

«  Nous avons retrouvé une majorité d'élèves qui n'avaient pas mis les pieds dans l'établissement depuis mars, explique-t-il. C'est un vrai défi à relever pour eux avec les règles mises en place. Mais le retour se passe bien. Un défi également pour les nouveaux qui ont vécu la même chose au collège et qui ont un pas à franchir ici. La transition peut être brutale. C'est un défi enfin pour les équipes avec l'enjeu de la reconquête pédagogique, les remises à niveau. D'ailleurs, sur chaque classe, un temps d'évaluation est prévu. Tous ces défis seront relevés  ».

Pour le nouveau directeur de l'établissement, la prise de marques a été nécessairement rapide  : «  J'ai l'impression d'être là depuis plusieurs semaines  », relève celui qui étrenne à La Saussaye son premier poste de direction à 52 ans.

Originaire de Basse-Normandie, Philippe Raynard entre dans l'enseignement agricole comme formateur puis enseignant au lycée de ­Châteauroux (Indre) en 1993. Quelques années plus tard, en 2002, sa carrière se poursuit en Corrèze au lycée de Neuvic jusqu'en 2010, période où il entre en direction par le jeu de concours internes.

Il prendra d'abord la tête du CFPPA de l'école forestière de Meymac, puis en 2013 celle du CFPPA de Marmilhat (Puy-de-Dôme).

Après cet expérience auvergnate, il est nommé en 2017 directeur adjoint de l'Eplefpa des Terres de l'Yonne avec l'envie d'aller plus loin et de diriger un établissement public.

«  Mon choix de La Saussaye est très lié à ce que j'ai pu vivre à Marmilhat, l'établissement étant spécialisé dans l'aménagement paysager, l'agricole en grandes cultures et l'agroalimentaire. C'est un paysage professionnel qui m'intéresse énormément, pointe Philippe Raynard. Ce n'est pas un univers sectorisé, tout est lié. Il y a plein de choses à imaginer avec les uns et les autres. Aménagement environnemental, production, expérimentation avec la chambre d'Agriculture… C'est plus qu'intéressant d'être au cœur des évolutions, des transformations, de la transition agroécologique, de la transformation agroalimentaire des produits agricoles. C'est ça que l'on propose, nous sommes bien dans un chaîne qui va de l'alimentation que l'on doit avoir à ce que l'on est amené à faire pour le territoire  : être acteur de la relocalisation de l'alimentation  ».

Philippe Raynard a déjà une idée précise de ce qu'il va faire vivre au sein de l'établissement  : «  Il y a les choses qui se font déjà et qu'il faut maintenir et développer. Dans le cadre de cette relocalisation, il y a ce projet de maraîchage en interne avec des produits destinés à notre restauration et qui pourront être transformés soit pour l'alimentation de l'établissement, soit pour être destinés à la vente. Il y a une volonté politique, régionale, départementale, la loi Égalim, sur quoi s'appuyer. La relocalisation est un projet de longue haleine dans lequel l'Eplefpa a toute sa place. Il y a une ceinture verte à créer autour de l'agglomération chartraine pour approvisionner le local  ».

Dans le cadre du deuxième plan national Enseigner à produire autrement, Philippe Raynard va également conduire l'exploitation pédagogique de La Saussaye vers sa certification HVE 3**  : «  La Chambre a déjà fait un premier audit et nous sommes bien partis. C'est le travail de toute une équipe en partenariat qui permet d'y aller en toute confiance. Nous allons aussi former un réseau national de dix établissements publics et privés. Nous allons mettre en lien l'ensemble de l'Eplefpa. Il faut penser de manière globale  : connexion de la ferme, aménagement paysager, nous avons un potentiel extraordinaire. Mon grand objectif est de développer un lien le plus fort possible avec le territoire. Par exemple, réflechir à quelle est notre place dans le Plan vert de Chartres métropole, renforcer les corridors écologiques… Ce qui me guide aussi, c'est que nous ne soyons pas sous une bulle  ».

Hervé Colin

*Philippe Raynard compte faire aboutir le projet de légumerie auquel réfléchit La Saussaye depuis quelques années

**Haute valeur environnementale de niveau 3

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages