Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Photovoltaïque : optimiser sa production

par Laurence Dupuis, mis à jour à 18:37
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Photovoltaïque : optimiser sa production

La chambre d’Agriculture de Seine-et-Marne organise des rencontres sur l'énergie solaire.

La Seine-et-Marne comptera fin 2017 environ cent cinquante installations photovoltaïques sur des toitures de bâtiments agricoles. Afin de répondre aux questions de porteurs de projets photovoltaïques en agricole ou d’exploitants intéressés, la chambre d’Agriculture propose des rencontres autour de ce sujet.

L’une d’elles s’est tenue le 3 juillet au Mée-sur-Seine au cours de laquelle une longue partie technique a été évoquée.

Premier sujet, optimiser sa production. Le maximum de production est atteint quand les rayons sont perpendiculaires aux panneaux.

Toutefois sur une toiture fixe, l’angle d’incidence varie en fonction de la courbe du soleil en cours de la journée et de l’année. L’orientation optimale est une installation des panneaux plein sud avec une pente à 35 degrés.

Il apparaît qu’il vaut mieux une inclinaison plus plate que trop pentue.

La toiture monopente permet d’optimiser toute la surface disponible. Elle n’est pas toujours acceptée ou possible car le bâtiment peut vite avoir une hauteur trop importante. Les nouveaux hangars sont souvent avec une toiture bi-pente avec faîtière désaxée.

Côté panneaux, on assiste à une augmentation de puissance pour une surface équivalente, d’où une meilleure production. Aujourd’hui, un projet de 100 KWc nécessite 600 à 650 m² contre près de 1 000 m² il y a neuf ans. Des panneaux polycristallins sont essentiellement proposés.

Il existe une technologie dite amorphe. Toutefois elle est rarement proposée car le rendement surfacique est moindre, bien qu’elle soit plus efficiente en production électrique à puissance égale, notamment en ciel nuageux.

Les panneaux ont une durée de vie de 35 à quarante ans.

L’onduleur, d’une durée de vie aujourd’hui de onze à quatorze ans, reste la pièce fragile de l’installation. Les onduleurs doivent avoir la gamme de tension la plus large possible.

Une protection contre les surtensions venant du réseau électrique est nécessaire. Il est conseillé de disposer d’un système de télésurveillance des onduleurs.

Les assurances sont très attentives aux onduleurs et leur installation, car cela a été le départ de la plupart des incidents rencontrés.

L’arrêté du 9 mai 2017 définit le prix de rachat pour des installations sous un seuil de 100 kWc et bénéficiant d’une obligation d’achat. Au-delà de ce seuil, le porteur de projet doit répondre à un appel à projet.

Les projets sont acceptés en tenant compte de deux critères : le prix proposé par l’agriculteur et le bilan carbone de l’installation.

Le temps de retour sur investissement d’une installation photovoltaïque est de neuf à douze ans, avec un taux de rentabilité variant de 1 à 3 % (hors subvention), ce chiffre peut monter entre 5 et 7 % avec les subventions.

À titre d’exemple, en 2016, le revenu cumulé sur vingt ans permettait de payer la structure d’un hangar.

Le prix de rachat initial décroit chaque trimestre pour atteindre 11,44 centimes d’euro par kilowatt-heure produit pour une installation de 18 à 100 kWc. L’investissement de l’installation ramené au kWc décroît aussi. De 6 à 8 euros HT du Wc en 2008, il est passé à 5,5, puis à 4,5 €HT par Wc en 2009 pour atteindre aujourd’hui environ 1 €HT du Wc installé.

Une autre solution s’ouvre aujourd’hui : celle de l’autoconsommation. Elle peut s’avérer intéressante en fonction du prix auquel l’exploitation achète son électricité si le taux d’autoconsommation dépasse 60 %.

La prochaine rencontre sur le photovoltaïque est programmée mardi 14 novembre de 9h30 à 11h30.

Photo : archive.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages