Pipeline : un point de situation pour les riverains

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:59
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Pipeline : un point de situation pour les riverains

Yvelines Après la rupture d'un pipeline il y a quinze jours à Autouillet, la préfecture des Yvelines organise des points d'information réguliers pour les riverains.

L'engagement avait été pris lors de la visite du ministre d'Etat, François de Rugy, après la rupture d'un pipeline à Autouillet (Yvelines)  : des réunions hebdomadaires d'information seraient organisées par la préfecture pour tenir les habitants informés des travaux de dépollution. La première de ces réunions s'est donc tenue le 5 mars en présence du préfet Jean-Jacques Brot et de représentants de Total, qui exploite ce pipeline.

La préfecture a réexpliqué que l'ouvrage est à l'arrêt total et le restera jusqu'à l'issue des enquêtes en cours. Son éventuelle remise en service fera alors l'objet d'une décision du préfet.

S'agissant de la pollution des eaux, les flaques d'hydrocarbures sont en cours de récupération et les premières analyses menées dans les rus du Lieutel, du Breuil et de la Coquerie font état de valeurs proches des limites réglementaires pour l'alimentation en eau potable. L'impact semble donc modéré sur ces eaux superficielles.

Les premiers éléments sur les eaux souterraines sont également rassurants puisque les premiers avis des hydrogéologues montrent que la dispersion de la pollution a lieu «  par ruissellement en surface plutôt que par infiltration en profondeur  ».

L’impact sur les captages d’alimentation en eau potable serait donc faible voire nul à condition que les travaux de dépollution soient menés rapidement.

Quant à la mortalité animale, pour le moment, deux kilos de poissons et quatre oiseaux ont été recensés mais la vigilance est de mise car des espèces de type martin-pêcheur, sarcelles d'hivers ou encore canard siffleur ont déjà été vus sur le secteur.

La réunion d'information a ensuite permis d'aborder la question des terres agricoles impactées. Préalablement à l’évacuation des terres souillées, une étude de sol va être menée pour permettre d'identifier le potentiel agronomique des terres et ainsi rechercher des terres de remplacement.

Total présentera prochainement à la préfecture le détail des mesures envisagées pour dépolluer le site.

Après validation par les services de l’Etat, ces travaux seront encadrés par un arrêté préfectoral.

«  Aucun stockage à long terme de déchets sur le site n’est prévu, ceux-ci devront être traités dans des filières adaptées, a rassuré la préfecture. Total procédera au remplacement de l’ensemble des terres excavées par des terres saines de qualité équivalente et l’État s’assurera que la chambre d'Agriculture de région Île-de-France soit associée à ces opérations  ».

Enfin, l'Agence régionale de santé (ARS) a indiqué que la production et la distribution d’eau potable continue à être assurée dans toutes les communes du secteur par des forages situés en dehors de la zone. Ces forages ont pris le relais de ceux ayant été arrêtés par mesure de précaution.

L'ARS a toutefois souligné que l'utilisation des puits situés dans le périmètre de vigilance doit être suspendue, quel que soit l'usage.

En revanche, le centre anti-poison a indiqué que les fortes émanations d'hydrocarbures ressentit par de nombreux riverains depuis la catastrophe ne présentent pas de risque sanitaire.

La prochaine réunion d'information aura lieu le 26 mars.

Marine Guillaume

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages