« Plus il voulait que je fasse autre chose, plus j'avais envie de le faire ! »

par Marine Guillaume, mis à jour à 16:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Plus il voulait que je fasse autre chose, plus j'avais envie de le faire ! »

Agricultrice sur la ferme familiale de Sailly (Yvelines), Amandine Béguin est aussi enseignante en lycée agricole et secrétaire générale de Jeunes agriculteurs Ile-de-France.

Horizons : Dans quel contexte êtes-vous devenue agricultrice ?

Amandine Béguin : Ca a été long et très difficile ! Je suis née et j'ai grandi dans une famille d'agriculteurs, j'ai toujours baigné dedans mais, parce que je suis une fille, mon père ne voulait pas que je reprenne la ferme. J'ai un fort caractère et devenir agricultrice était vraiment mon souhait alors je n'ai pas lâché. Plus il voulait que je fasse autre chose, plus j'avais envie de le faire !

Avez-vous davantage dû faire vos preuves en raison de votre sexe ?

Auprès de mon père oui, et c'est toujours le cas actuellement. Auprès des autres agriculteurs un peu moins mais certains ont d'abord été surpris de voir une femme au volant du tracteur. Et puis, lors de réunions professionnelles, il y a ceux qui sont surpris de voir que – techniquement – je tiens la route. Cela interpelle parfois les hommes de voir qu'on est autant capable qu'eux.

Comment expliqueriez-vous cette arrivée des femmes à la tête d'exploitation, céréalière notamment, en Ile-de-France ?

A mon avis, la montée du féminisme sert les agricultrices. C'est une belle revanche. Avant, c'était difficilement envisageable qu'une femme puisse faire ce métier. Progressivement, les mentalités changent et les femmes osent. En Ile-de-France, plusieurs femmes sont à la tête d'exploitations. Nous avons toutes un point commun : un caractère bien trempé !

Vous qui avez des responsabilités syndicales, que peuvent apporter les femmes au métier et à la profession ?

Nous sommes peut-être plus habiles pour communiquer. Pour le moment, notre présence est aussi porteuse car elle interpelle. On sort du cliché de métier d'homme, métier du bourrin qui n'a pas fait d'étude. Le stéréotype de l'agriculteur est cassé et donc, je pense que nous avons une chance de plus d'être écoutées. Dans mon cas, mon travail d'enseignante en lycée agricole me permet aussi d'avoir une vision plus globale de l'agriculture, d'avoir plus de recul par rapport à quelqu'un qui reste à 100 % sur sa ferme.

Vous qui êtes maman, la vie d'agricultrice est-elle compatible avec la vie de famille ?

Sincèrement, c'est extrêmement difficile. Mon fils va avoir un an et je n'ai pas vu l'année passer. Le plus dur, c'est évidemment durant les périodes de gros travaux dans les champs. A la moisson, je ne l'ai pas vu durant trois semaines, j'avais l'impression de l'abandonner. Mais une fois qu'on a dit cela, on prend les choses à bras le corps, on s'organise et on adapte notre façon de travailler. Une femme dispose aujourd'hui de nombreuses solutions pour mener ces deux vies de front.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages