Produire du blé tracé pour Baguépi

par Marine Guillaume, mis à jour à 13:54
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Produire du blé tracé pour Baguépi

Dans le cadre des journées Diversification, Olivier Couteau a reçu un groupe d'agriculteurs intéressés par sa démarche : produire du blé tracé à destination de la filière Baguépi.

En agriculture, plusieurs chemins sont possibles pour se diversifier : développer un atelier d'élevage, valoriser son bâti en le transformant en logement ou en location touristique, mais il est aussi possible pour les agriculteurs de tout simplement diversifier... leur assolement. C'est le choix qu'a fait Olivier Couteau. Installé à Orsonville (Yvelines), il a accepté de recevoir un groupe d'agriculteurs intéressés par sa démarche dans le cadre des journées Diversification organisées par la chambre d'Agriculture de région Île-de-France. Olivier Couteau produit depuis plusieurs années du blé améliorant tracé pour la filière Baguépi, une marque portée par Soufflet agriculture. « J'ai opté pour la variété Nara. Il y a moins de contraintes qu'avec un blé classique, on apporte simplement plus d'azote pour aller chercher un taux de protéines plus important, explique Olivier Couteau. Cette filière blé tracé m'apporte une meilleure valorisation de ma culture, avec un prix final assuré et des primes intéressantes selon les années. » L'agriculteur signe chaque année un contrat avec Soufflet agriculture qui l'engage sur un certain nombre de points à respecter correspondant à la charte de production Irtac-Arvalis. « Ce n'est pas très contraignant, c'est simplement du bon sens, ont rassuré les représentants de Soufflet agriculture. 95 % des pratiques à respecter sont bien souvent déjà mises en place par les agriculteurs avant qu'ils ne s'engagent dans cette filière. »
Stockage à la ferme
Le seul point notable à prendre en compte est celui du stockage qui doit se faire à la ferme. « Les traitements après récolte sont interdits. L'agriculteur doit pouvoir stocker son grain et le ventiler. L'enlèvement se fait ensuite à la demande de Soufflet mais il faut parfois être en mesure de stocker jusqu'en mars », ont prévenu les représentants de Soufflet agriculture qui ont également parlé chiffres pour tenter de convraincre la dizaine d'agriculteurs présents. « Plusieurs facteurs entrent en jeu pour déterminer le prix final. La prime variétale peut varier de quelques euros à 65 euros/tonne, et la prime de filière oscille en général entre 4 et 6 euros/tonne ». « Le blé améliorant tracé filière Baguépi m'apporte une plus-value importante », a confirmé Olivier Couteau.
À ceux qui seraient séduits et tentés de bouleverser leur assolement, Soufflet agriculture prévient : « Nous n'imposons pas de limite de surface ou de tonnage par exploitation car c'est souvent la capacité de stockage qui détermine la surface du contrat ». Autre atout intéressant pour se lancer : la bonne image véhiculée par une filière tracée. « À l'heure où les grandes cultures conventionnelles sont décriées, ce genre de filière permet de donner une image positive de l'agriculture, de valoriser les pratiques de l'exploitation. Ça a du sens de savoir ce qui est fait de notre récolte », a expliqué Olivier Couteau.

Marine Guillaume

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages