Quand agriculteur rime avec multiplicateur

par Doriane Mantez, mis à jour à 17:46
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Quand agriculteur rime avec multiplicateur

Dans le cadre du salon Ferme Expo Tours, de nombreux agriculteurs ont participé au 6e Forum semences et plants le 16 novembre. Deux tables rondes ont permis de présenter la filière semences de la région, ses innovations, ses acteurs et ses opportunités.

Vendredi 16 novembre, les chambres d’Agriculture de la région Centre-Val de Loire et la Fnams ont organisé la 6e journée de découverte de la filière semences et plants sur un espace dédié lors du salon Ferme Expo à Tours.

« Cette journée, qui s’inscrit dans le cadre du CAP filière semences et plants, avait pour objectif de faciliter les échanges entre les établissements semenciers, les agriculteurs multiplicateurs et les candidats à la multiplication », souligne Caroline Desmidt-Pierard, de la Chambre régionale.

Pas moins de 150 participants ont ainsi pu rencontrer une vingtaine d’établissements semenciers afin d’échanger sur les possibilités de diversification ainsi que sur les espèces les plus adaptées aux exploitations de la région parmi céréales, maïs, protéagineux, oléagineux, légumineuses fourragères ou encore espèces potagères.

En plus des nombreuses prises de contact, ce forum a été ponctué par deux tables rondes (Démarrer un atelier de multiplication et Du matériel adapté pour des semences de qualité) avec les interventions de professionnels de la filière appuyés par les témoignages d’agriculteurs multiplicateurs.

Lors de la première table ronde, Nathalie Dedieu, chargée de communication du Gnis, a tenu à rappeler le but premier d’un atelier de multiplication qui est de « reproduire à l’identique un lot de semences ou plants initial, avec un double objectif de qualité et de quantité ». Chaque production est « 100 % contractualisée et normée », avec des exigences qui diffèrent en fonction des espèces choisies, notamment sur le type de sol, le passif cultural de la parcelle, sa distance d’isolement, son état cultural et sanitaire, sa pureté variétale…

« Tous les ans, les productions évoluent en fonction des besoins, des marchés, des stocks, a souligné Hervé Baranger, responsable de production à Semences de France. Il faut être capable de s’adapter aux contraintes. Dans certains cas, l’irrigation ou du matériel nécessaire à la production de semences peuvent être demandés, en plus de disposer d’une parcelle en situation agronomique favorable à la culture souhaitée. »

Installée depuis 2010, Matthieu Fleury, agriculteur et multiplicateur de semences à Varennes-sur-Fouzon (Indre), est intervenu pour faire part de son expérience personnelle et notamment exposer les atouts et contraintes du métier. « Ce n’est pas simple d’aller sur ces productions, et encore moins d’avoir de la valeur ajoutée tout de suite… Il y a forcément des risques et des contraintes supplémentaires : investissements importants, plus de temps de travail, plus de main-d’œuvre, pic d’activité à des périodes normalement tranquilles… ».

Comme l’a indiqué Philippe Laty, du comité Centre et Sud de la Fédération nationale des producteurs de plants de pommes de terre, l’agriculteur doit être « impliqué, acteur de sa production et tout ce que ça induit ».

Pour Éric Fallou, agriculteur et multiplicateur de pommes de terre et membre de la SARL Beauce plant Bonneval : « C’est un métier passionnant et enrichissant. Épaulé par les techniciens, on acquiert de nombreuses compétences et plus de technicité ».

Première région en termes de surface, avec plus de 46 800 ha de surfaces de production de semences et plants, la région Centre-Val de Loire montre l’engouement des agriculteurs pour cette filière, qui peut permettre une belle opportunité de diversification des assolements avec une sécurisation générale des marges sur le long terme par rapport à des productions céréalières classiques.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages