Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Quand Chambord retrouve ses jardins à la française…

par Christophe Belhomme, mis à jour à 15:14
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Quand Chambord retrouve ses jardins à la française…

Cela faisait plus de vingt ans que la France n’avait pas connu un projet de restitution de jardins d’une telle ampleur. L'État l'a mené à bien grâce à l'aide d'un mécène américain...

Six cents arbres plantés, mais aussi huit cents arbustes, deux cents rosiers, 15 640 plantes pour recréer les bordures et 19 000 m2 de pelouses. Cela faisait plus de vingt ans que la France n’avait pas connu un projet de restitution de jardins d’une telle ampleur.

Imaginés sous Louis XIV, poursuivis sous le règne de Louis XV pour le compte de prestigieux résidents (dont le Maréchal de Saxe et le roi de Pologne), délaissés à la Révolution, les jardins de Chambord ont existé pendant plus de deux siècles avant de disparaître progressivement dans l’entre-deux-guerres.

En 1970, ce qui reste est arraché et laisse place à du gazon, tandis que les douves sont remises en eau… Un aménagement de « transition » qui va durer plus de 45 ans !

Leur restitution sur six hectares et demi au pied des façades nord et est du château aura nécessité l’accord du président de la République en 2014 et l’aval scientifique de la commission nationale des monuments historiques en 2015.

Si le projet a été lancé par Jean d’Haussonville, directeur général du domaine national de Chambord, pour attirer de nouveaux visiteurs, rien n’aurait été possible sans le don du mécène américain Stephen Schwarzman qui a financé l’intégralité du chantier : 3,5 millions d’euros.

Une reconstitution à l’identique effectuée à partir des archives manuscrites, des plans, des gravures et des dessins, tels que les avaient imaginés à partir de 1684 les services des bâtiments du roi, car le domaine appartenait alors à la couronne : seize années de prospection, d’études et de recherches archéologiques ont été ainsi nécessaires pour retrouver les tracés des parterres, des allées ou des quinconces tels qu’ils existaient au milieu du XVIIIe siècle.

Le chantier demandera, lui, cinq mois de travail, mobilisant d’août à décembre 2016 pas moins d’une centaine de personnes.

12 000 m3 de terres ont été déplacés et il a fallu s’accommoder pour les essences végétales des aléas climatiques et environnementaux.

Buis et marronniers d’Inde ont été remplacés par des merisiers à fleurs doubles et des bordures de thym qui résistent mieux aux maladies.

Protection de la biodiversité, lutte contre le réchauffement et développement durable ont dicté le choix des espèces. Les plantes vivaces ont été privilégiées aux plantes annuelles, car elles sont plus résistantes, ont une durée de vie de plusieurs années et nécessitent moins d’arrosage pour prospérer.

Et aucun traitement pesticide, fongicide ou herbicide (préventif ou curatif) ne sera utilisé pour l’entretien. Un chantier qui n’exclut pas la modernité : l’arrosage automatique, activable par smartphone, a été enterré pour être plus discret... 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages