Quand moisson rime avec déception…

par Doriane Mantez, mis à jour à 14:02
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Quand moisson rime avec déception…

Alors que la moisson 2018 est achevée à peu près partout en Loir-et-Cher, les premières conclusions permettent de révéler une qualité moyenne et des rendements généralement en dessous des attentes : « À part le blé dur, la moisson est en dessous de la moyenne ».

L’année 2018 restera probablement dans les mémoires comme une année particulièrement précoce. Lors de son bilan annuel, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher a annoncé la moisson 2018 comme très précoce (en avance d’environ quatre jours) et extrêmement rapide, à cause d'un mois de juillet chaud et sec, rappelant celle de 2003.

Si les rendements sont globalement en dessous des attentes, la qualité ne rattrape pas le coup avec un niveau qualifié de « moyen ».

Selon Dominique Descoureaux, cheffe de Pôle grandes cultures à la chambre, « 2018 avait plutôt bien commencé avec une implantation dans de bonnes conditions, bien que la surface globale soit encore et toujours en diminution… ».

Le constat de la chambre est le suivant : après un hiver normal, le mois de février très froid et long (en moyenne - de 3,5°/jour) a fortement ralenti la végétation, ajouté à cela un mois de mars extrêmement pluvieux (2 fois plus d’eau qu’une année normale) qui a affaibli les plantes et rendu l’implantation de cultures de printemps impossible… Puis sont arrivés les mois d’avril, mai et juin très chauds (+ 2°), qui ont permis le rattrapage du retard, mais dans un cycle très court qui a engendré une baisse de rendement.

Finalement, un début de moisson très précoce, qui a débuté avec quatre jours d’avance, et qui s’est enchaîné sur du sec pour finir également en avance !

Le technicien a tenu à souligner « normalement au-dessus de 25°, on constate en moyenne une perte d’un quintal/jour, au moment de la formation des grains. Onze jours ont été enregistrés pour le département, mais par chance les quintaux n’ont pas chuté ».

Pour l’orge d’hiver, on note un rendement de 60q/ha (variant de 30 à 90), soit 10 de moins que l’an dernier. La moyenne estimée pour le colza est fixée à moins de 30 q/ha - à cause des insectes à l’automne, à la température et à la pluie – avec parfois moins de 15 et jusqu’à 40 en terre saine. Pour rappel, l’objectif était fixé à 38 … Concernant le blé tendre, la moyenne est d’environ 67 q/ha, soit 5 de moins que les rendements moyens des années précédentes et 10 de moins qu’attendu.

Plus précisément, cela représente un rendement moyen de 30 q/ha pour les terres humides, aux alentours de 60-70 pour les sols plus séchants, avec une très bonne qualité PS protéine (+ de 12 %), donc un résultat globalement correct. Le blé dur se positionne aussi à un niveau de rendement correct avec 70 de moyenne, dans les clous en qualité. « Le blé dur du Loir-et-Cher égale la nourriture de 19 millions de Français », a souligné le technicien.

Pour l’orge de printemps on note une augmentation constatée en surface de 60q et des contrats de prix fixés en avance. Le rendement pour le pois féverole est fixé à environ 40 q/h, mais varie de 15 à 55.

« Ce sont des cultures qui amènent de l’azote, qui représentent des produits à l’hectare faible donc qui sont à perte mais qui servent pour la rotation », a précisé Dominique Descoureaux.

À propos du fourrage, le maïs a eu un semis tardif, mais les mois de mai-juin chauds et humides, font qu’aujourd’hui il est dans l’ensemble très beau. Concernant les herbes, qui représentent une petite production, c’est une récolte de foin de qualité médiocre mais de quantité correcte. Le stock fourrager dépendra du maïs…

« Pour faire simple, c’est une année plus que moyenne avec une récolte colza et orge mauvaise et moyenne en blé », a conclu le technicien. Reste maintenant aux coopératives à gérer la précocité de cette moisson 2018 et la gestion de leur stock.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages