Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Quel avenir agricole pour la base aérienne de Brétigny ?

par Marine Guillaume, mis à jour à 18:36
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Quel avenir agricole pour la base aérienne de Brétigny ?

A Brétigny-sur-Orge (Essonne), l'avenir de la base aérienne fait débat. Le projet de maraîchage biologique porté par la chambre d'Agriculture est relégué au second plan au profit de Fermes d'avenir et son site expérimental en permaculture.

Une centaine d'hectares de terre (re)trouvant une vocation agricole et plusieurs installations de jeunes à la clé. Le projet agricole sur l'ex-base aérienne de Brétigny-sur-Orge (Essonne) était enthousiasmant.

Il n'en reste que de l'incompréhension et de la colère de la part des responsables professionnels agricoles franciliens.

Depuis 2010, la chambre d'Agriculture d'Ile-de-France travaillait en effet à la création d'un vaste pôle de maraîchage biologique sur ce site de l'Etat délaissé par l'armée de l'air.

« A l'époque, un dossier de faisabilité très argumenté techniquement avait rapidement été fourni au préfet et aux communes concernées qui l'avait bien accueilli », souligne le président de la chambre, Christophe Hillairet avant d'expliquer : « Ce projet correspond parfaitement, d'une part aux besoins et attentes des Franciliens, d'autre part au Plan bio de l'Etat et de la région Ile-de-France qui avait d'ailleurs annoncé son soutien à hauteur de 755 000 euros ».

Six ans d'études ont suivi - concernant notamment l'irrigation - pour faire aboutir ce projet le plus rapidement possible mais rien à faire, les années passent, le dossier traîne en longueur... jusqu'à l'été dernier et le dernier comité de site où, cette fois, l'agglomération Coeur d'Essonne annonce la signature d'un protocole d'accord avec l'association Fermes d'avenir pour y installer un site expérimental de permaculture.

La profession agricole francilienne s'élève contre ce partenariat dénonçant « la volonté de privilégier un projet sans équilibre financier, basé sur la communication, le social et le pédagogique, oubliant que l'agriculture est avant tout une activité économique » et pointe du doigt la Région qui avait pourtant annoncé son soutien.

Sans tarder, la chambre d'Agriculture s'est désolidarisée du projet de la base aérienne constatant « la rupture du contrat de reconversion du site de défense ».

A la région Ile-de-France, on peine à répondre clairement sur le sujet. La vice-présidente chargée de l'Agriculture, Alexandra Dublanche ne se prononce pas sur le projet maraîchage porté par la chambre. Elle explique simplement que « les différents types d'agriculture ne sont pas opposables ». 

« Sur ce terroitre, nous soutenons le projet de Ferme d'avenir sous réserve que le modèle économique soit abouti car il n'est pas encore stabilisé. La Région soutiendra aussi d'autres projets d'innovation portés par la chambre d'Agriculture ».

Exit donc le projet maraîchage pour lequel la Région avait pourtant affiché son soutien. De leur côté, les institutions agricoles franciliennes restent fermement opposés à l'arrivée de Fermes d'avenir dont la stabilité économique n'est pas assurée, alors que des dossiers viables de jeunes candidats à l'installation sont prêts à être présentés.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages