Quelques dégâts suite aux fortes précipitations et au vent violent

par Marine Guillaume, mis à jour à 17:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Quelques dégâts suite aux fortes précipitations et au vent violent

La fin de l'année 2017 et les premiers jours de 2018 ont été marqués par une météo agitée. Entre fortes précipitations et vents violents, quelques dégâts ont été répertoriés.

Les derniers jours de décembre 2017 et les premiers de janvier 2018 auront été marqués par une météo agitée : de fortes précipitations se sont abattues sur l'Ile-de-France accompagnées parfois de vents violents dépassant les 100 voire même 120 km/h.

Dans certains secteurs, ces phénomènes ont provoqué des dégâts dans les exploitations.

Si la plupart n'ont eu à déplorer que quelques tuiles envolées ou cassées, certaines ont, en revanche, été beaucoup plus durement touchées : un maraîcher a vu ses tunnels neufs de cinquante mètres de long s'envoler, un polyculteur comptabilise près de trois hectares de blé saturés en eau tandis que d'autres déplorent des arbres littéralement déracinés et des silos qui prennent l'eau.

Mais le plus impressionnant s'est, sans aucun doute, déroulé à la limite de l'Essonne et des Yvelines puisque deux mini-tornades ont été repertoriées, l'une à Richarville et l'autre à Choisel, le 29 décembre. 

« Nous étions en train de charger des betteraves lorsque le vent s'est levé d'un coup », témoigne l'agriculteur de la ferme qui jouxte le château de Breteuil à Choisel, Christophe Bignon : « Cela a duré cinq ou six secondes au maximum et toute la toiture a été pulvérisée ».

Toiture arrachée, stockage endommagé, récolte inondée, les dégâts sont importants : « J'attends les experts de l'assurance pour pouvoir chiffrer. J'avais six cents tonnes de blé stockées, il doit en rester deux cents ».

L'agriculteur compte aussi dix arbres qu'il déclarait en SIE au sol et s'interroge sur la façon dont il pourra reconstruire sa ferme : « Je suis en plein cœur du Parc de la vallée de Chevreuse et dans l'alignement du château de Breteuil, je ne pourrai pas reconstruire n'importe quoi, il faudra sûrement que je me tourne vers un architecte ».

Si le matériel roulant a été épargné, Christophe Bignon espère que les indemnisations pourront être rapides car « tout prend l'eau ». « Je ne sais pas comment je vais préparer la prochaine campagne », souligne-t-il. 

En plaine, l'impact de cette météo désastreuse est plus limitée.

Des ronds d'eau sont observés ça et là dans les champs mais globalement la situation n'est pas alarmante. « Tout va dépendre de la météo de janvier et février et du réssuyage », témoigne avec prudence le conseiller technique de la chambre d'Agriculture, Samuel Millet.

Thierry Mulot, également conseiller technique, prévient toutefois : « Il est trop tôt pour évaluer l'impact de ces précipitations même si nous savons qu'il y a un risque d'asphyxie racinaire et donc de rendement inférieur ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages