Récolte de miel : un début de saison sur les chapeaux de roue

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:15
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Récolte de miel : un début de saison sur les chapeaux de roue

Dans l'Essonne, la Miellerie du Gâtinais vient de rouvrir ses portes. Thierry Sergent, apiculteur professionnel, s’enthousiasme devant un très beau début de récolte.

C'est en bordure de la route départementale qui mène à Boutigny-sur-­Essonne, que Thierry Sergent, apiculteur professionnel, a installé son entreprise apicole, la Miellerie du Gâtinais, en 2008.

Propriétaire de 400 ruches, qu’il déplace au gré des saisons au cœur de la forêt du Gâtinais, il extrait et conditionne en ce lieu miel, gelée royale et propolis, tandis que sa femme Camille assure les commandes de la boutique et propose des animations pédagogiques autour de l’apiculture.

Thierry Sergent connaît un excellent début de saison. « Je viens d’extraire six tonnes de miel de printemps contre 500 kg l’année dernière, à la même époque, souligne-t-il. Je suis crevé ». Et pour cause, les facteurs météo rencontrés depuis le début de l’année et le développement végétal qui s'est ensuivi ont été propices aux récoltes.

« Pour avoir de belles colonies d’abeilles, bien développées, qui vont produire beaucoup, il faut qu'au sortir de l’hiver les abeilles aient des températures chaudes et humides et une nourriture abondante à portée de ruche, explique-t-il. Et comme la floraison des acacias a eu de l'avance, elles ont eu de quoi butiner ».

« Pour que ma récolte à venir soit aussi belle, il faut également que je veille à la bonne gestion sanitaire de mon cheptel apicole jusqu'à l'automne, ajoute Thierry Sergent. Je suis les recommandations et les règles prophylactiques édictées par le GDSA (Groupement de défense sanitaire apicole), ce qui devrait me tenir à bonne distance du varroa, et du frelon asiatique, présent depuis quatre ans sur mon territoire, et tout aussi dévastateur ».

Thierry Sergent est un passionné qui a un besoin impérieux de transmettre : « J'enseigne notamment l'apiculture à des coopérateurs céréaliers d'Axéréal qui souhaitent valoriser leurs bandes herbacées avec des plantes mellifères (sainfoin, phacélie, etc.) ». « C'est un public qui entend démontrer qu'apiculture et agriculture marchent de concert, dans le respect de la biodiversité ».

Il faut dire que question pédagogie, Thierry et Camille Sergent ont de la pratique. Ils accueillent chaque année 100 à 150 classes scolaires mais aussi des centres aérés, des clubs du 3e âge et de nombreux touristes de passage.

L'entreprise propose également un spectacle d'une heure et demie destiné aux enfants de 3 à 8 ans pour les sensibiliser aux questions environnementales, en partenariat avec le Parc naturel régional du Gâtinais français.

Depuis trois ans, la Miellerie du Gâtinais est adhérente au réseau Bienvenue à la ferme. « Depuis notre adhésion, notre notoriété s'est encore accrue, reconnaît Camille Sergent. Par exemple, nous avons vu arriver l'année dernière, lors des journées portes ouvertes organisées par le réseau, une clientèle plus urbaine, plus parisienne, en quête de vrais producteurs ». 

« La marque bénéficie d'outils de communication très importants dont nous voyons les retombées », ajoute-t-elle avant de conclure : « Mais ce que j'apprécie surtout, c'est que nous nous sentons épaulés plus largement par les services de la chambre d'Agriculture qui coordonne l'opération. Par exemple, je reçois un éventail de conseils pratiques : la mise à jour des normes réglementaires concernant l'accueil du public, comment il est possible de faire avec la concurrence déloyale, par quel biais je peux me procurer des masques pour rouvrir dans les meilleures conditions possibles ». 

La Miellerie du Gâtinais est ouverte du 1er avril au 15 octobre les mercredis, samedis, dimanches et jours fériés de 14 heures à 18 h 30 ; et du 15 octobre au 9 avril les mercredis, samedis et dimanches de 14 heures à 17 h 30. 

Laurence Augereau

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages