Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Régionalisation : « Nous sommes guidés par la nécessité d'optimiser le service aux exploitants »

par Marine Guillaume, mis à jour à 11:22
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Régionalisation : « Nous sommes guidés par la nécessité d'optimiser le service aux exploitants »

Christophe Hillairet et Guillaume Lefort sont respectivement président de la chambre d'Agriculture de région Ile-de-France et élu de cette même chambre. Ils abordent le sujet de la création de la chambre d'Agriculture de région Ile-de-France

Horizons : Quels sont les principaux objectifs de cette régionalisation ?

Christophe Hillairet : La création de la chambre d'Agriculture de région Ile-de-France est une étape historique pour l'agriculture francilienne. Nous sommes guidés par la nécessité d'optimiser le service apporté aux exploitants, de le rendre encore plus complet et efficient, en proposant une offre la plus globale possible (gestion, filière, agronomie...). Ce sont les générations futures qui en bénéficieront le plus. L'idée est d'accompagner le développement des exploitations via des services adaptés.

Guillaume Lefort : Nous sommes partis d'une feuille blanche il y a deux ans et nous avons créé notre « chambre idéale ». Cette fusion de nos quatre entités (chambre d'Agriculture interdépartementale d'Ile-de-France, de Seine-et-Marne, région Ile-de-France et Etablissement régional de l'élevage) est donc un atout pour tous les agriculteurs d'Ile-de-France qui vont bénéficier d'un accompagnement extrêmement pointu et complet.

Concrètement, comment cela se traduira-t-il sur le terrain pour les agriculteurs ?

C.H. : Nous souhaitons renforcer notre présence sur le terrain, être au plus près des agriculteurs et de tous nos ressortissants. Notre volonté est donc de déployer progressivement un certain nombre de collaborateurs dans les antennes décentralisées. La plupart des sites actuels, à la fois en Ile-de-France ouest et en Seine-et-Marne, seront maintenus mais certains devront peut-être être déplacés et d'autres encore seront créés. Les spécificités de chaque territoire seront mises à profit sur l'ensemble de la région. Prenons l'exemple du réseau Bienvenue à la ferme particulièrement actif en Seine-et-Marne ou encore l'accompagnement agronomique via les Cercles d'agriculteurs en Ile-de-France.

La création de cette chambre de région intervient dans un contexte relativement difficile...

C.H. : Nous sommes effectivement à la croisée des chemins où la régionalisation est une des réponses pour peser davantage dans les débats. La chambre de région va nous permettre d'aller chercher des crédits européens notamment ou auprès de la région Ile-de-France. Il y a également une forte attente des collectivités territoriales en conseil s'agissant des plans locaux d'urbanisme (PLU), de l'environnement, de la protection de l'eau. 

La chambre de région va pouvoir se positionner en bureau d'études et, in fine, influencer les orientations.

G.L. : La chambre de région va aussi permettre d'accueillir des événements agricoles d'envergure en Ile-de-France. Je pense notamment à Tech and bio qui aura lieu en juin en Essonne. Une chambre départementale aurait difficilement pu envisager d'organiser seule un événement de ce type.

Quel impact aura cette chambre de région sur les collaborateurs ?

C.H. : Dès les prémices du projet, nous avons pris l'engagement que nous ne nous séparerions d'aucun collaborateur. Cette régionalisation n'a pas été faite pour réduire les coûts mais pour mutualiser les savoir-faire. Les services sont redessinés, permettant des changements de poste et/ou des évolutions. A terme, une partie du personnel ira peut-être travailler à Paris et l'autre partie dans les antennes décentralisées. Nous nous interrogeons encore sur l'avenir des deux sites du Chesnay (Yvelines) et du Mée-sur-Seine (Seine-et-Marne). La régionalisation sera effective au 1er janvier.

Quels seront les premiers grands chantiers de 2018 ?

G.L. : Cette première année sera une année de test, de transition. Il va falloir harmoniser les services, que chacun trouve ses repères et soit opérationnel le plus rapidement possible à son nouveau poste. Ensuite, les douze commissions (environnement, installation...) créées seront lancées. Mais le grand défi est sans conteste la fusion de l'Etablissement régional de l'élevage avec la chambre de région.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages