Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Robot de traite ou pas, un éleveur reste un éleveur

par Doriane Mantez, mis à jour à 21:12
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Robot de traite ou pas, un éleveur reste un éleveur

Alain Leprêtre, éleveur laitier en Sologne, était l’un des premiers agriculteurs du département à s’équiper d’un robot de traite au début des années 2000. Quelques années après, il fait le point.

Installé depuis 1985, Alain Leprêtre est éleveur bovin en Gaec avec son frère à Souvigny-en-Sologne. L’exploitation compte aujourd’hui un cheptel de 80 vaches laitières et fonctionne depuis seize ans avec un robot de traite.

Précurseur dans l’achat d’un robot, Alain Leprêtre ne se verrait pas revenir en arrière. « À l’époque, nous passions 1h30 matin et soir pour traire nos 65 vaches dans une salle de traite qui datait de 1977. Rénover la salle de traite représentait  un gros chantier avec des travaux de maçonnerie (environ cent mille euros), alors que le robot, à 150 000 euros, ne demandait aucun aménagement, nous garantissait une bonne productivité et surtout nous soulageait d'heures de travail ».

Finies les deux traites manuelles quotidiennes. Les frères Leprêtre ont donc fait le choix d’investir dans un robot de traite deux boxes avec une capacité pouvant monter jusqu’à cent vaches laitières par jour.

Amorti en onze ans, le robot a été intégralement changé par la société Belge ERMS en 2012. « En dix ans, la technologie a totalement évolué. Avec le nouveau robot, tout se passe tout seul. S’il m’appelle c’est que l’on a oublié d’appuyer sur un bouton ou qu’une vache ne veut pas sortir. L’alarme sonne, au grand maximum, deux fois par semaine et moins de quatre fois par an la nuit. Et c’est souvent pour peu de choses ».

Le robot est devenu, en quelque sorte, les yeux de l’agriculteur.

Il permet de connaître instantanément le niveau de qualité du lait, de lister les vaches en alerte « quantité de lait », de détecter une bête à la conduite anormale, etc : « Les vaches ont le confort de pouvoir circuler en libre service 24h/24. Si l'une d'elles est en chaleur, s’il y a une quelconque anomalie, le robot détecte l'animal et le place à l'isolement. Aujourd’hui les bêtes sont beaucoup plus calmes, moins bousculées. Même les génisses ne peinent pas à rentrer dans le box de traite (après deux jours d’acclimatation). C'est un saut technologique en termes de données, de compréhension, d’analyses. »

Et d'ajouter : « Je ne suis pas informaticien, pourtant, je m’y suis mis en 2012 et m’y suis bien adapté. Cependant, je pense n’utiliser le logiciel qu'à seulement trente pourcents de ses capacités. Je ne me sers que des données utiles au quotidien, et ne suis pas toujours derrière l'ordinateur... ».

Alain explique qu’un éleveur reste éleveur : il aime ses animaux et passe du temps avec ses bêtes. « Le robot de traite ne transforme pas les vaches laitières en robot à lait ! Ça nous change un peu l'organisation du travail, mais c’est plutôt un cap psychologique. Bien que la traite ne soit plus à faire, nous devons venir matin et soir pour observer la santé des bêtes, nettoyer, soigner les génisses, entretenir l’outil et regarder informatiquement ce qui se passe dans le troupeau ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages