Sanglier  : retrouver une population maîtrisée

par Laure Sauvage, mis à jour à 15:30
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Sanglier  : retrouver une population maîtrisée

Alors qu'un nouveau schéma départemental de gestion cynégétique se met en place, le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique les positions défendues par la profession.

Le Schéma départemental de gestion cynégétique (SDGC), qui trace les grandes lignes de la gestion des espèces chassables et des pratiques de chasse en Seine-et-Marne pour la période 2020-2026, a été adopté par le le Préfet au début de l’été.

Il a donné lieu à de nombreux échanges concernant la gestion du sanglier entre les différents partenaires, notamment l’administration, la profession agricole et la fédération des chasseurs. En effet, le sanglier est responsable de la très grande majorité des dégâts.

Un consensus est ressorti des discussions pour se donner comme objectifs un prélèvement annuel moyen de 10  000 sangliers pour une population stabilisée et une surface agricole détruite annuellement ne dépassant pas les 500 hectares pour l’ensemble du département.

Depuis la fin du confinement, les chiffres des dégâts de gibier et des prélèvements pour la saison 2019-2020 ont été officialisés et force est de constater que nous sommes loin du compte (voir graphiques)  : 16  665 sangliers prélevés et 1  180 hectares de surface agricole utile détruits.

La situation n’est plus tenable et les outils sont désormais dans le SDGC pour casser cette spirale infernale afin d’aider la Fédération des chasseurs à revenir à une situation acceptable pour ses finances. Toutes les communes du département sont désormais classées selon des codes couleurs (jaune, orange, rouge et noire) selon les dégâts et les populations de sangliers.

Ainsi dans les communes classées en noir et les communes voisines en rouge, les détenteurs de droit de chasse auront l’obligation d’organiser au minimum quatre chasses, une par mois, entre novembre et février.

Les dates et les prélèvements devront être communiqués à la DDT 77 dans les 48 heures. Par ailleurs, sur ces communes l’agrainage sera interdit en décembre et obligatoire au printemps. À partir de 2021, si ces communes restent classées en noir ou en rouge l’agrainage sera interdit pendant toute la période de chasse.

Les agents de l’Office français de la biodiversité procéderont aux contrôles avec une vigilance toute particulière sur ces communes.

Aujourd’hui, « les balles » sont dans les mains des chasseurs et nous souhaitons que la gestion du sanglier reste de la compétence des associations de chasse.

Dans le même temps, en tant qu’agriculteur, nous avons plusieurs responsabilités, celle de mettre la pression sur les équipes de chasse pour leur demander de prélever plus, celle d’avertir le plus tôt possible la FDC 77 dès l’apparition de dégâts significatifs et celle d’identifier les territoires pas ou peu chassés. Nous ne pouvons plus passer sous silence les comportements de certains chasseurs (consignes de tir, nourrissage, faible pression de chasse), faites remonter ces informations au plus tôt auprès de votre syndicat.

Pour autant, si malgré les mesures proposées, vous considérez que les dégâts et les populations de sangliers ne sont pas supportables et ne diminuent pas, nous vous conseillons de solliciter auprès de la DDT 77, avec copie à la FDC 77, l’intervention de la Louveterie.

L’administration, la FDC 77, la FDSEA 77et les JA 77 ont acté le principe d’une possibilité de tirs de nuit ou de battue administrative quand la situation l’exigerait.

Vous pouvez compter sur l'action de la FDSEA 77 dans ce dossier. N’hésitez pas à vous rapprocher de ses services.

Ph. G.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages