Segal : pop art en clair-obscur

par Laure Sauvage, mis à jour à 23:34
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Segal : pop art en clair-obscur

Avec ses sculptures en forme de tranches de vie, George Segal (1924-2000) dépeint la marge et la solitude dans la société américaine d’après-guerre.

L’artiste new-yorkais George Segal est généralement associé au mouvement pop art, qui a pris son essor aux États-Unis à la fin des années cinquante en réaction à l’expressionnisme abstrait (Pollock, de Kooning, Rothko…), jugé rigide et prétentieux.

Les pop artists s’emploient à créer des images marquantes avec des objets du quotidien et des références à la société de consommation.

Pendant que Warhol travaille sur les produits de masse et les portraits de stars, Segal se concentre sur la classe ouvrière.

Pas d’ironie ou de couleurs vives dans ses œuvres, plutôt un réalisme brut, des ombres poignantes, une angoisse muette. Il a notamment créé The Holocaust (1982) pour le musée juif de New York, et Gay Liberation (1992), à Christopher Park, qui commémore les émeutes de Stonewall.

Segal est surtout connu pour ses tableaux vivants, grandeur nature, qui représentent des gens ordinaires faisant des choses ordinaires. Des tranches de vie parfois tragiques, souvent mélancoliques.

Des moulages en plâtre monochromes, souvent blancs, qu'il a réalisés en plongeant des bandages médicaux dans du plâtre et en les appliquant sur des modèles vivants, sont placés dans des décors quotidiens  : la salle de bains, le métro, la laverie…

Des objets véritables sont intégrés aux installations, ce qui efface un peu la frontière entre l’œuvre d’art et la réalité, et peut donner au spectateur l’impression de s’observer lui-même.

Mur de graffitis (notre photo) est exposée au Musée des beaux-arts de Montréal (Canada). Trois hommes se trouvent devant un mur, soucieux et désœuvrés, côte à côte mais seuls.

Le travail sur les ombres, le gris-blanc fantomatique et le flou des visages renforcent la sensation d’isolement, de lassitude et d’anonymat qui s’en dégage. L’œuvre traduit l’intérêt de Segal pour les citoyens new-yorkais de seconde zone et semble illustrer la difficulté des relations humaines.

Elle rappelle certains peintres réalistes  : Hopper et ses personnages perdus dans la grande ville, ou Millet et ses figures paysannes en clair-obscur.

Laure Sauvage

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages