Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Session chambre : la crise agricole au cœur des discussions

par Estelle Bescond, mis à jour à 16:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Session chambre : la crise agricole au cœur des discussions

La chambre de Loir-et-Cher s’est réunie en session le 1er octobre à Blois. Même si de nombreux sujets ont été traités, cette session a été rythmée par la crise agricole et la situation sanitaire.

À l’ouverture de la session de la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher, le 1er octobre à Blois, son président Guy Vasseur a fait un point sur la conjoncture agricole — objet de deux de ses délibérations. « Fin 2014, la filière porcine a connu une perte de cinq cent millions d’euros, et il sera difficile de reprendre les marchés. Cette situation est d’autant plus compliquée que nous sommes sur un problème politique avec des conséquences économiques. »

Ce constat est le même pour la crise du lait : désorganisation du marché liée à l’embargo russe, baisse des importations chinoises, arrêt des quotas. Cet été, la sécheresse s’est invitée à cette situation déjà difficile.

« Tout le monde est touché. On n’y peut rien, on subit. Cela aurait été plus facile à gérer si nous avions eu de bonnes conditions économiques », souligne Jacky Pelletier, éleveur de bovins lait et membre du bureau.

À ce titre, Guy Vasseur a salué les aides débloquées par les conseils départemental et régional et a interpellé le préfet sur la requête en calamités agricoles déposée par la chambre d’Agriculture : le dossier devrait être étudié courant octobre.

Après l’arrêt des quotas, les éleveurs ont le sentiment que les laiteries ne jouent pas le jeu. « Un index, accepté dans les contrats, établit le prix du lait annuel à 305 €/tonne mais avec ce tarif, on est en-dessous des coûts de production », précise Delphine Descamps, éleveuse de vaches laitières et membre du bureau.

Le problème essentiel, et général à toutes les filières en France, est bien le coût de production qui les empêche d’être compétitives face à l’Espagne en porc, à l’Allemagne en lait ou encore à la Pologne en volaille. « Pour que nous puissions agir, je pense que les éleveurs laitiers devraient avoir la possibilité d’intégrer plusieures organisations de producteurs. Dans le système actuel très segmenté, le rapport de force avec les industriels n’existe pas », alerte l’éleveuse.

Concernant la fièvre catarrhale ovine (FCO), les vaccins et vaccinations sont pris en charge par l’État. Un quota de doses vaccinales a été calculé pour chaque département sur la base des historiques d’exportation des cheptels. Dans le département, d’après ce calcul, il y aurait 380 broutards dans la zone réglementée donc 760 doses sont débloquées (deux doses sont nécessaires pour l’export). Il est dès lors important que chaque éleveur fasse savoir s’il compte ou non exporter afin de redistribuer les doses si besoin.

Malgré les rendements élevés et de qualité, la filière céréalière n’est pas épargnée par les difficultés. Sur les marchés, le cours des céréales ne couvre pas le coût de production et Guy Vasseur souligne : « Dans la Pac, les aides aux exploitations céréalières seront en baisse donc tous les ingrédients sont réunis pour que les céréaliers se retrouvent dans la même situation financière que les éleveurs. »

Ces inquiétudes des agriculteurs, et d'autres (respect du moratoire sur les normes, signature du Sdage...), le préfet en a pris note et a tenu à saluer la collaboration des services concernant la crise générale agricole. Revenant sur chaque thème abordé en session, il a notamment insisté sur la compétitivité, garante du « futur de notre agriculture », et sur l’installation, « un symbole fort » pour lequel des ajustements seront faits sur le terrain. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages