Six cents copains comme cochons

par Marine Guillaume, mis à jour à 17:01
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Six cents copains comme cochons

À Houdan (Yvelines), six cents personnes ont participé à l'opération Copains comme cochons organisé le 26 septembre par la FDSEA et JA Ile-de-France.

Cochons à la broche, saucisses, boudins, rillettes... Jeudi 26 septembre, les abords de l'abattoir porcin de Houdan (Yvelines) ont de nouveau été envahis par les agriculteurs et les citoyens pour défendre l'établissement visé par les associations véganes depuis le début de l'année 2017.

Un peu plus d'un an et demi après les deux manifestations qui avaient opposé agriculteurs et végans, la FDSEA et les JA d'Ile-de-France avaient de nouveau appelé à la mobilisation en réponse à un projet de manifestation des militants de l'association 269 life.

« Leur tract était particulièrement violent puisqu'il montrait l'abattoir en feu. Cela nous a tous choqués », raconte le président de Jeunes agriculteurs, Frédéric Arnoult. 

La profession agricole avait donc organisé une action pacifiste baptisée Copains comme cochons dans l'objectif de proposer une grande dégustation de viande locale « pour célébrer notre liberté de pouvoir manger de la viande » ont-ils revendiqué.

Six cents personnes, à la fois des agriculteurs et éleveurs franciliens mais également d'Eure-et-Loir et plusieurs dizaines d'habitants ont répondu à l'invitation. Et tandis que rotissaient deux cochons à la broche, les discours sur la tribune improvisée se sont enchainés.

D'abord, les commerçants de Saint-Arnoult-en-Yvelines - boucher et fromager - dont les vitrines avaient été attaquées quelques jours plus tôt ont témoigné, suivi des représentants de la fédération des bouchers et de la profession agricole.

Tous ont dénoncé les actes des végans et interpellé les politiques présents. « Ce ne sont pas des associations démocratiques, c'est du terrorisme. Mesdames et messieurs les élus, prenez vos responsabilités. Manger de la viande est un droit et j'entends bien qu'il le reste » a dénoncé Frédéric Arnoult.

Dans ce sens, la profession agricole a rédigé une tribune pour dire « Non au terrorisme alimentaire » qu'elle a proposé à la signature à tous les acteurs de la filière viande ainsi qu'aux élus avant diffusion auprès des médias.

La manifestation végane initialement prévue devant l'abattoir porcin ce 26 septembre et initiée par l'association 269 Life a finalement été interdite par le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot. La veille de l'événement, le représentant de l'État a pris un arrêté interdisant le rassemblement des militants véganes. Motifs invoqués : radicalisme de l'association et discours violent.

Le préfet avait également réquisitionné plusieurs sites à Houdan et aux alentours en cas de gardes à vues massives et près d'une centaine de gendarmes ont été déployés devant l'abattoir mais aussi partout dans la ville.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages