Soixante-dix conseillers du groupe Téréos démissionnent

par Marine Guillaume, mis à jour à 12:33
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn

Soixante-dix conseillers de régions du groupe Téréos ont démissionné de leurs fonctions le 9 juillet. Ils s'expliquent dans un communiqué.

Le groupe Téréos est dans la tourmente. Lundi 9 juillet, cinq membres du conseil de surveillance ont démissionné, accompagnés par soixante-dix conseillers de régions. Ces soixante-dix élus - dont une grande partie d'Ile-de-France et de Seine-et-Marne - représentent 7 500 coopérateurs sur les douze mille que comptent Téréos. 

Dans un communiqué, ils s'en expliquent : « Nous avons démissionné de nos mandats de conseillers de région de la coopérative Téréos SCA, et de nos mandats de membres du conseil de surveillance de Téréos pour exprimer notre désaccord à l’égard d'une gouvernance défaillante de notre coopérative et des résultats de la gestion de notre coopérative.

Nous n’acceptons plus la gouvernance de notre coopérative.

Notre assemblée générale du 27 juin n’a pas été digne de la création, il y a quelques mois, de notre coopérative unique, Téréos SCA, présidée par François Leroux. La coopérative unique devait être synonyme de plus de transparence, de plus de démocratie : au lieu de cela, nous avons eu une confiscation des débats et le non-renouvellement de deux membres du conseil de surveillance pour des motifs qui n’ont jamais été débattus.

La gouvernance de la coopérative unique, Téréos SCA est clairement défaillante : le vif débat qui existe depuis des mois au sein du conseil de surveillance aurait dû être exposé, sereinement, dans chaque section, et lors de notre assemblée générale plénière.

Ensuite, oui, chaque délégué pouvait voter en connaissance de cause. Au lieu de cela, il y a eu la sortie de membres du conseil de surveillance, qui pensaient différemment, sans débat préalable, sans motifs exposés à tous, deux membres qui ont toujours travaillé dans l’intérêt des coopérateurs, en prenant bien soin de s’acquitter de leur mission de contrôle quant à la marche de la coopérative.

Nous considérons également que les résultats ne sont pas à la hauteur des investissements effectués et de ce que nous serions en droit d’attendre d’un groupe qui totalise 4,3 milliards d’euros d’actifs immobilisés. Nous constatons l’absence de résultat de la diversification : depuis 2012, Téréos perd du terrain en termes de résultat net par rapport à de grands concurrents européens comme Nordzucker et Südzucker.

Cette année, avant même d’être confrontés au plus dur de la crise sur les marchés sucriers européens et mondiaux, nous avons publié le plus mauvais résultat net des grands groupes sucriers européens, alors que nous sommes à la fois l’un des leaders du secteur en Europe, et l’un des plus diversifiés. 

Une gestion performante aurait dû être capable de nous remonter bien plus que les 0,86 euros de dividendes à la tonne de betterave, ce qui était d’ailleurs l’objectif, et ce qui nous aurait été bien utile en ces temps où la crise sur les marchés sucriers européens et mondiaux se profilait.

Par nos démissions, nous entendons exprimer notre total désaccord : Téréos SCA doit avoir la maturité de débattre sereinement dans le cadre de ses instances dirigeantes. Les divergences et inquiétudes exprimées au sein du conseil de surveillance doivent pouvoir être exposées très clairement dans les sections des régions, en assemblée générale, en toute transparence.

Au-delà, nos démissions doivent nous permettre de venir nous expliquer, d’échanger avec les coopérateurs : il ne s’agit pas d’un abandon des coopérateurs, bien au contraire, nous avons tous l’intention de continuer à vous représenter après avoir expliqué nos positions et permettre ainsi aux coopérateurs de voter en pleine conscience.

L’enjeu d’aujourd’hui est de débattre sérieusement des sujets qui nous préoccupent avec les coopérateurs et ensuite au sein des instances de gouvernance du groupe. Il faut que la prise de conscience soit à la hauteur des problèmes.

La diversité et la complémentarité des personnes peuvent être des richesses pour la coopérative. Mais n’oublions pas l’essentiel : Téréos compte des employés compétents, professionnels, dans les usines, dans les bureaux. Ensemble, nous avons les moyens que Téréos redevienne une belle coopérative rentable, présente dans le sucre et dans l’amidon ». 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages