Sylvie Dinneweth, une femme « Lions »

par Laure Sauvage, mis à jour à 22:18
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Sylvie Dinneweth, une femme « Lions »

Sylvie Dinneweth a été la première femme présidente du conseil des gouverneurs de districts du Lions-Club international France. Son mandat de douze mois, en 2018-2019, a été riche en échanges et contacts.

« Humanitaire et humanisme sont les deux jambes des Lions-Clubs. Leur devise : ''Nous servons''. À laquelle est souvent ajouté : ''Là où il y a un besoin, il y a un Lion''. Les bénévoles ont la volonté de servir la communauté en rayonnant autour de la cité », explique avec passion Sylvie Dinneweth, première femme en soixante ans à présider le conseil des gouverneurs des Lions-Clubs en France.

Durant son mandat, douze mois non renouvelables, qui a débuté mi-2018, elle a dû bouleverser son quotidien, alors qu’elle gérait avec son époux les chambres d’hôtes et la salle de réception de la ferme de la Jonchère à Bussy-Saint-Georges.

« Cette année à la tête des Lions-Clubs français a été très enrichissante grâce aux apports des leaders de districts, de l’international à travers les échanges et conventions. »

Mais elle a surtout été marquée par sa rencontre avec la présidente internationale des Lions-Clubs, une Islandaise, elle aussi première femme à occuper cette fonction depuis la création de ce club-services en 1917 à Chicago (États-Unis).

Ses premiers pas au sein d’un club-services remontent à 1992 sur la Côte d’Azur au sein du Zonta, un club avec et pour les femmes. « Cette expérience m’a mis le pied à l’étrier. »

En arrivant en Seine-et-Marne, elle intègre le Zonta de Meaux. En parallèle, elle se rapproche du Lions-Club, notamment celui de Lagny-Val-de-Bussy qui décide de s’ouvrir aux femmes à partir de 2000. Elle sera intronisée en 2001 et commence à gravir les échelons.

Elle devient gouverneur de son district — qui couvre la Seine-et-Marne, l’Essonne, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne — en 2015-2016.

Ce qui la motive, ce sont « toutes les activités de service. Nos actions ont évolué au fil du temps ». Si le combat contre la cécité a fait connaître les Lions-Clubs et notamment la création de la canne blanche, quatre autres axes sont déclinés  : la faim, le diabète, l’environnement (avec le Défi 77 environnement) et, le dernier en date, le cancer infantile.

D’ailleurs  Sylvie Dinneweth est présidente de l’association Enfants cancer santé Île-de-France. Les Lions-Clubs sont également partenaires du Téléthon.

Les fonds proviennent des cotisations et surtout d’actions pour récolter des fonds (20 millions d’euros par an). Si tout a été stoppé en raison de la crise sanitaire du Covid-19, elle « estime que cette période a permis de resserrer les liens. Un important travail a été mené pour trouver des masques, des surblouses, du matériel de santé. Les Lions se sont réinventés ».

De ces mois intenses — et cela continue notamment en direction des commerçants — sont nées des rencontres et une nouvelle image de ce mouvement international qu’elle qualifie de magique.

Laurence Goudet-Dupuis

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages