Tech&bio 2014 tient ses promesses

par Laure Sauvage, mis à jour à 11:55
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Tech&bio 2014 tient ses promesses

Le salon Tech&bio d'Ambroise réunit trois cent cinquante agriculteurs pour des ateliers techniques de haute volée.

Quelque 350 visiteurs, vignerons, techniciens ont visité jeudi 10 juillet au lycée viticole d’Amboise le second salon Tech& ; ; ;Bio Val-de-Loire. Une belle réussite du point de vue de la prestation, à mettre au crédit des chambres d’Agriculture ligériennes avec au premier rang d’entre elles cette année, celle d’Indre-et-Loire. Autre acteur de cette journée, le lycée agricole d’Amboise. Au domaine de La Gabillière, une large place était faite aux outils d’entretien du sol (travail superficiel interrang et sur le rang) tractés par des engins ou des chevaux. En vue aussi, un système d’effeuilleuse innovant associant un cylindre ajouré attirant les feuilles par dépression tandis que l’autre cylindre, en caoutchouc, les arrache.

À Amboise, la chambre d’Agriculture et le lycée conduisent des essais d’enherbement total. Obtenir un tapis peu concurrentiel pour la vigne mais limitant les infestations d’adventices sans avoir à intervenir sous le rang, c’est un Eldorado recherché par plus d’un vigneron. De surcroît, l’enherbement améliore la porosité du sol qui s’enrichit en azote sortie hiver sans pour autant détériorer la qualité du raisin à la vendange. Sur place, les vignerons ont pu observer qu’un tapis de légumineuses (trèfle blanc, lotier, minette) pourtant dense, pénalisait moins la vigne qu’un couvert de graminées (pâturin, vulpie, kœlérie).

« Au vigneron de trouver le juste équilibre »
Des conclusions tempérées par Anne-Cécile Kaspryk (chambre d’Agriculture d’Indre-et-Loire — CA 37), qui rappelle la forte pluviométrie des deux campagnes concernées. « Au vigneron de trouver le juste équilibre pour calmer ou encourager la vigueur de sa vigne », conseille Pascal Mallier, de la CA 37.
Le site d’essais présentait également une parcelle de vignes plantée d’alignement de rosiers hybrides. « Dans le cadre du plan Écophyto 2018, notre objectif est ici d’observer si les rosiers hébergent anagrus atomus, un hyménoptère parasitoïde des œufs de cicadelles de la cicadelle verte », décrit Aurélie Mançois, chef d’exploitation du lycée : « Si c’est le cas, nous poursuivrons l’essai par l’implantation d’une haie arbustive qui offrira un site d’hivernage à l’insecte. » 
De nombreux vignerons ont suivi avec intérêt l’atelier sol axé sur l’assimilation des minéraux stockés en solution dans les « trous » du sol. Un sol poreux est donc un sol fertile et un sol fertile, c’est un sol vivant. Les pédologues dénombrent trois types de porosité : la porosité électrochimique due aux bons vieux complexes argilo-humiques ou limono-humiques ; la porosité mécanique occasionnelle (sécheresse, gel-dégel), travail du sol ou plus ou moins durable, matière organique stable ; la porosité biologique, favorisée ou non par les pratiques culturales du vigneron.

Les micro-organismes du sol assurent la cohésion
En effet (et c’est moins connu), c’est l’infinité des micro-organismes du sol qui, en produisant le mucus microbien, assure la cohésion des agrégats. La vie du sol s’entretient par l’enherbement d’engrais verts semés broyés jeunes, par des apports de fumier de ferme peu compostés, sans négliger les chaulages d’entretien pour compenser l’acidification naturelle provoquée par l’activité microbienne et les pluies. Le tassement du sol par les passages d’engins est un risque, compensé (s’il est modéré) par un « gratouillage » régulier du terrain. Certains vignerons optent même pour le retour des chevaux dans les vignes, souvent réalisé par des prestataires.
L’atelier traction animale Tech& ; ; ;bio 2014, très suivi, a d’ailleurs montré les services que pouvait rendre un Percheron ou un Comtois correctement dressé à la voix. Des constructeurs, souvent artisans régionaux, ont su aborder intelligemment ce marché en imaginant des outils agréables à conduire, y compris par des femmes (relevage électrique d’outils à dents). 

Philippe Guilbert, Terre de Touraine

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages