Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

« Tereos passera à 130 jours de campagne »

par Eric Young, mis à jour à 18:10
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Tereos passera à 130 jours de campagne »

Guillaume Joly, responsable du service betteravier à Tereos Artenay (Loiret) revient sur la campagne qui vient tout juste de s'achever.

Horizons : La campagne se termine. Quel est le fait marquant ?

Guillaume Joly : La campagne s’est terminée le 4 janvier. C’est la plus longue campagne au sud de Paris : elle aura duré 98 jours…

Ouh là… on est loin des 110 jours prévus !

C’est une campagne assez courte, cela est dû à une légère baisse du rendement. Il s’établit à 83,5 tonnes à 16 % de sucre par hectare. C’est une baisse de 10 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Etes-vous déçus ?

Ce n’est pas un si mauvais rendement que ça, au vu de l’année. On s’y attendait. L’excès d’eau du printemps et le déficit d’ensoleillement de juin ont laissé des traces. Ensuite, l’été a assaini les parcelles, puis le recourt à l’irrigation a été nécessaire. Les conditions de septembre à novembre ont permis d’obtenir finalement une bonne croissance automnale. …mais les conditions d’arrachage étaient favorables. Un chiffre est assez exceptionnel : la moitié des tonnages a été arrachée après le premier novembre. Ce délai s’explique par la météo clémente, bien sûr, mais aussi par notre campagne de communication en faveur d’un arrachage tardif.

Les maladies ont-elles été pénalisantes ?

L’été sec a limité la pression des maladies du feuillage. A l’automne, la reprise des attaques a été bien maîtrisée par les traitements fongicides, même en cas d’arrachage tardif. La conservation en silo a été bonne tout au long de la campagne.

Comment abordez-vous la fin des quotas ?

La fin des quotas entraînera une plus grande volatilité des cours du sucre mais, d’un autre côté, elle peut nous offrir des ouvertures à l’export au moment où la consommation mondiale de sucre augmente. Pour prendre cette place, il faut qu’on améliore encore notre compétitivité, même si elle est déjà bonne par rapport à nos concurrents européens. Pour le faire, nous devons allonger les campagnes et obtenir un meilleur rendement tout en réduisant notre impact environnemental. La fin des quotas, Tereos s’y prépare depuis de nombreuses années en mettant en place une série d’actions pour gagner en compétitivité et réduire ses coûts.

Quel bilan tirez-vous des vagues d’augmentations de surfaces ?

Avec l’objectif d’augmenter la durée des campagnes tout en payant au mieux la betterave, le groupe Tereos a proposé des nouvelles surfaces à ses planteurs historiques et il a proposé d’accueillir de nouveaux planteurs, en particulier au sud de Paris. Même si nous pouvons accueillir encore des candidats, l’objectif global de 20 % d’augmentation de surfaces est atteint. Ca nous a permis de stabiliser le site et de mieux absorber les coûts fixes de transformation et valoriser dans la durée les productions des coopérateurs. Ça nous permet désormais de viser les 130 jours de campagne. 

Comment intégrez-vous la transformation numérique dans vos projets ?

Le groupe Tereos vient de créer un outil d’aide à la décision qui permet à l’agriculteur de caler au mieux sa date d’arrachage en fonction de la météo et des dates d’enlèvement. Ca nous permet de limiter les pertes au stockage, qui est notre enjeu majeur des prochaines années. On travaille aussi sur la productivité : nous allons faire un essai sur le désherbage localisé grâce à un robot. Le groupe Tereos a désormais en son sein une cellule spécifique sur l’innovation.

En 2017, si vous aviez un seul message à envoyer aux producteurs, lequel serait-il ?

Je leur dis de ne pas avoir peur de passer dès l’an prochain à 120-130 jours de campagne. Nous les accompagnons pour ça. Nous faisons des essais sur la protection fongicide en cas d’arrachage tardif. Le groupe a des références depuis quinze ans sur la conservation des silos. Tereos propose la prise en charge de la protection contre le gel des arrachages tardifs. Nous proposons aussi d’accompagner, y compris financièrement, les aménagements pour l’accès aux silos. Notre détermination est claire et nous y mettons les moyens parce que c’est celle de nos adhérents.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages