Terre de challenges a réuni un millier de personnes à Arrou

par Hervé Colin, mis à jour à 12:24
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Terre de challenges a réuni un millier de personnes à Arrou

Le groupe coopératif Axéréal a invité ses adhérents à une grande manifestation le 30 mai à Arrou : Terre de challenges. Une alternative aux classiques visites d'essais qui a attiré un millier de personnes. L'occasion aussi pour les dirigeants du groupe de sortir de leur silence.

Plus d'un millier de personnes ont répondu à l'invitation du groupe coopératif Axéréal qui organisait le 30 mai à Arrou un évènement qu'il a baptisé Terre de challenges.

Loin des classiques visites d'essais, cette nouvelle formule s'est voulue plus interactive et didactique. Organisée autour de six grandes thématiques rangées dans un vaste cercle évoquant le camembert du jeu Trivial Pursuit, elle proposait pas moins de vingt-deux ateliers et trois conférences.

À moins d'en faire le tour sur les chapeaux de roues, il semblait difficile pour un visiteur lambda de tout appréhender dans la journée. Mais l'objectif des organisateurs était plutôt de permettre à chacun, selon ses attentes ou ses besoins, de piocher dans l'éventail des propositions.

La première thématique, du client à la semence, a consacré un de ses ateliers à un thème cher à Axéréal, la construction de filières. Ainsi, dix stands présentaient les principales du groupe, de la malterie au bio, en passant par la meunerie ou les semences. Un autre atelier s'est donné pour objectif, avec Passion céréales, d'aider les exploitants à communiquer plus et mieux sur leur métier.

La seconde thématique était axée sur la gestion des risques et proposaient, entre autres, aux visiteurs de participer à un serious game sur la commercialisation des céréales pour mieux en comprendre les stratégies.

Les deux piliers de la production, sol et plantes, constituaient la troisième thématique. Y étaient développés les apports de la génétique, la préservation de la fertilité des sols, l'adaptation de la fertilisation aux plantes ou le bon choix des couverts.

La quatrième étape du parcours a développé le thème de la protection durable des cultures. On y trouvait un atelier sur les dernières innovations en désherbage, un autre sur la gestion des résistances, un troisième sur la maîtrise de l'enherbement par l'agronomie, le quatrième s'est penché sur les alternatives à la fin du Gaucho ou du Proteus pour gérer les insectes d'automne et le dernier sur la nutrition foliaire des plantes.

L'agriculture de demain et ses outils faisaient l'objet d'une cinquième thématique. Y étaient présentés les outils d'aide à la décision, les capteurs qui aident les agriculteurs aujourd'hui (capteurs météo, suivi de la biomasse) et ceux qui demain amélioreront la détection des maladies ou des adventices.

Enfin, la dernière thématique était dévolue à la préservation de l'environnement et de la santé. Il y était question de limiter la dérive en pulvérisation, de se protéger, de gérer les effluents, d'améliorer l'efficience de l'azote ou encore d'encourager les exploitants à devenir apiculteurs à travers le programme Api-agri.

Pour se reposer un peu, les visiteurs pouvaient se rendre dans le grand barnum central où étaient proposés un espace restauration et trois conférences.

La première, sur les leviers de la rentabilité, donnait quelques clés pour survivre dans le difficile contexte actuel des exploitations de grandes cultures. La seconde proposait une analyse de la demande sociétale et des tendances de la consommation, par la présidente de LinkUp factory, Sandrine Raffin. Le thème des changements climatiques et de ses conséquences dans la région a été disséqué lors d'une troisième.

Cette journée a été l'occasion pour ses dirigeants, son président Jean-François Loiseau et son directeur général Paul-Yves L'Anthoën, de sortir du silence dans lequel ils s'étaient murés ces derniers mois en s'adressant à la presse. « Nous avons voulu faire une pause pour travailler sur les projets qui vont être présentés », a expliqué Jean-François Loiseau.

Il a replacé ces projets, décidés en 2017 pour les cinq années à venir, dans le contexte d'un environnement économique changeant, de la volatilité des prix, de l'évolution de la demande sociétale, des réglementations plus contraignantes, des aléas climatiques et de l'accélération du numérique : « Tout ceci nous oblige à regarder l'avenir avec plus d'inconnues à gérer », a-t-il pointé.

Les axes stratégiques du groupe reposeront sur trois piliers : l'anticipation, l'adaptation et l'action. L'ambition d'Axéréal est ainsi, par exemple, d'amener 80 % des productions en filière : « Aujourd'hui, la moitié de notre production part à l'export. Mais ce n'est pas une stratégie de se battre à armes égales avec nos concurrents à bas coûts. Il faut accompagner les agriculteurs vers un projet différent », a relevé le président.

Ainsi, la filière malt sera développée : « Le métier du malt est très important et emblématique de ce que nous sommes. S'il n'y avait pas eu des hommes pour prendre le risque d'investir dans la malterie d'Issoudun (Indre), le reste n'existerait pas », a pointé Paul-Yves L'Anthöen, ajoutant que la nouvelle malterie d'Anvers (Belgique) sera la plus importante du monde.

Ce plan stratégique s'appuiera aussi sur une baisse des coûts de production. Ainsi, une mise en sommeil des silos à la morte saison est prévue. Par ailleurs, le nombre de régions au sein du groupe passera de dix-sept à six.

Enfin, une régionalisation de la politique tarifaire sera mise en place, « car il est plus rentable de faire de l'orge là, du blé label ici ou du fourrage ailleurs. On traitait de façon globale, on le fera de moins en moins. C'est un schéma gagnant-gagnant et nous le prouverons », a conclu Jean-François Loiseau.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages