Terres bocage gâtinais : 2017-2018, un exercice mitigé

par Laurence Dupuis, mis à jour à 11:44
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Terres bocage gâtinais : 2017-2018, un exercice mitigé

À l’issue de la partie statutaire de l’assemblée générale de la coopérative Terres bocage gâtinais, le 30 novembre à La Chapelle-la-Reine, le thème de la biodiversité a été abordé.

« Le bilan de l’exercice 2017-2018 pour Terres bocage gâtinais est mitigé mais sans conséquence majeure pour l’avenir », a résumé le président Jean-Luc Grégoire, lors de l’assemblée générale de la coopérative, le 30 novembre à La Chapelle-la-Reine.

La collecte, qui s’élève à plus de 200 000 tonnes sur l’exercice 2017-2018, représente une belle performance mais cache de multiples difficultés dont la qualité de la récolte — 40 % des blés vendus en alimentation animale — sur la chaîne logistique.

L’arrêt de la navigation sur la Seine et la grève perlée de la SNCF ont fait exploser le coût du transport (de 14 à 20 euros/tonne pour un transport camion entre Château-Landon et Rouen, 7 à 11 euros/tonne pour une péniche entre Montereau et Rouen) et ont engendré un report de stocks de 55 000 tonnes fin juin, soit un déficit de 400 000 euros de la marge brute céréales et des besoins de financements à court terme.

Des murs en béton, des stockages précaires sur ferme et à l'extérieur en boudins ont été aménagés pour un coût de 250 000 euros. Toutefois, malgré cette année compliquée, les travaux prévus sur trois sites ont été maintenus. 

Au final, le résultat net de la coopérative s’élève à 100 000 euros.

Cette assemblée générale a également été l’occasion de faire le point sur le dossier bléthanol, le stockage des céréales sans insecticide — une demande des principaux clients —, la certification de la coopérative en agriculture biologique avec la mise en place de deux points de collecte (Verteau et Lorrez-le-Bocage) et la loi Egalim.

Cette dernière, à travers différents articles, modifie le fonctionnement des coopératives. « L’équilibre économique des entreprises peut être remis en cause avec le déséquilibre de la partie approvisionnement », a souligné le président.

Dans un second temps, le thème de la biodiversité a été mis en avant, ce sujet devenant prégnant dans les demandes des clients. Ainsi, le président de la Minoterie des Bois Olives (Normandie), Jean Varennes, a expliqué qu’au sein de ce moulin familial et indépendant, les valeurs du développement durable sont portées par la structure.

Puis des représentants de l’association Homme et territoires, qui recherche, promeut et propose des mesures à prendre en compte pour favoriser la biodiversité, ont présenté leur action en région Centre. Cette association se veut « une structure non militante mais d’interface pour préserver la biodiversité dans les espaces agricoles », a noté son président, Jérôme Lesage.

Par exemple, une opération « nichoirs à la ferme » répond aux besoins de lutte alternative contre les campagnols des champs alors que le nombre de rapaces nocturnes est en forte régression.

Deux cents nichoirs ont été installés avec des espèces visées telles que les chouettes chevêche et effraie et le faucon crécelle.

Quant à Philippe Girardot, nouvel administrateur de la coopérative en charge de la commission faune sauvage à la FDSEA de Seine-et-Marne, il a évoqué la MAE (Mesure agro-environnementale) biodiversité et l’action menée par une trentaine d’agriculteurs dans le canton de Lizy-sur-Ourcq, résumée à travers une vidéo donnant la parole aux protagonistes.

Quelques chiffres

La collecte 2018 est en léger recul (155 326 tonnes au 31 août) par rapport à 2017, mais reste supérieure aux autres campagnes. Quatre variétés de blé représentent 65 % de la collecte (22 % pour Boregar). Le poids spécifique de 77 (78,5 après nettoyage) et le très bon taux de protéines (11,76) ont permis une bonification moyenne fin septembre pour les blés BPM. Les rendements en pois sont de 45 q/ha et en colza de 36 q/ha. Enfin, il s’agit de la plus petite collecte en tournesol.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages