Terres bocage gâtinais : la logistique, un point clé pour la coopérative

par Laure Sauvage, mis à jour à 22:27
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Terres bocage gâtinais : la logistique, un point clé pour la coopérative

La coopérative agricole Terres bocage gâtinais, présidée par Jean-Luc Grégoire, a tenu son assemblée générale jeudi 29 novembre à Nemours. L’export des céréales françaises était au cœur d’une conférence-débat à l’issue de la partie statutaire.

40  % des blés collectés en 2019 par Terres bocage gâtinais sont commercialisés sans insecticide de stockage  : le chiffre parle de lui même. La coopérative mène un important travaille sur la stratégie de stockage sans insecticide, une demande croissante des clients.

Tel a été un des points développé par le président, Jean-Luc Grégoire, lors de l’assemblée générale de la coopérative le jeudi 29 novembre à Nemours devant une salle comble.

D’autres dossiers ont également été abordés comme l’accompagnement des producteurs en agriculture biologique dès la moisson 2020 avec une production qui évolue rapidement (370 tonnes en 2017, 1200 tonnes collectées en 2019, 3000 tonnes en 2020 et 3500 tonnes en 2021 selon les prévisions).

Ainsi, des aménagements dans le silo d’Égreville pour un montant de plus de 400 000 euros (subventionnés à hauteur de 50  %), permettant le stockage de 3 000 tonnes en bio, seront réalisés début 2020.

Une réflexion est également menée sur le stockage en général, la coopérative étant en déficit sur ce point.

Quant à l’opération nichoir à la ferme lancée l’an passé, 32 adhérents et six silos y participent pour un total de 50 nichoirs installés.

Cette assemblée générale faisait le point sur l‘exercice 2018-2019 dont la collecte totale s’est élevée à 206 500 tonnes (en hausse de 6400 tonnes par rapport à l’exercice antérieur) et le chiffre d’affaires en augmentation. Cette collecte d’un très bon niveau, la plus importante depuis la création de la coopérative, a été réalisée par 332 livreurs.

Le blé représente 45,1  % de la collecte, suivi de l’orge et du colza, ce trio réalisant 96,8  % de celle-ci.

Si la bonne autonomie financière permet de faire face à un coup dur ou à des investissements, il n’en reste pas moins qu’avec un résultat courant négatif (- 100 000 euros), «  cette exercice est à oublier  ». De ce fait, aucun intérêt aux parts sociales ne sera attribué. «  Ce résultat fait suite à des difficultés au niveau de la logistique, qui a entrainé des retards considérables et des déséquilibres financiers  », a conclu le président, aux côtés du directeur, Jean-Pierre Pichot, qui fera valoir ses droits à la retraite en janvier prochain.

À l’issue de la partie statutaire, une conférence-débat sur « l’exportation des céréales françaises  : forces et faiblesses face à l’offre de nos concurrents internationaux et mer noire  », animée par Philippe Heusèle, président de France export céréales, accompagné de Margaux Verdier, responsable suivi des marchés au sein de cette structure.

France Export céréales, installée en Chine, au Moyen Orient, Maroc, des destinations stratégiques pour la France, a pour buts d’avoir un vrai rôle d’information sur l’évolution de la filière française et de démontrer les aptitudes de nos céréales et trouver de nouveaux débouchés.

Alors que la moitié de la collecte de la coopérative Terres bocage gâtinais est exporté, le contexte des marchés mondiaux impacte fortement le prix payé aux sociétaires. Néanmoins, la coopérative est la structure idéale pour faire face aux aléas des marchés mondiaux.

Rappelons que de 2000 à 2010, la France était le troisième exportateur mondial derrière les USA et le Canada. Aujourd’hui, nous sommes 4e au coude à coude avec l’Ukraine et derrière la Russie. Toutefois si les volumes des concurrents de la France sont à regarder, la qualité demandée par certains pays est un atout sur les marchés privés.

« Et le réchauffement climatique sera un enjeu majeur à suivre  », a conclu Philippe Heusèle.

Laurence Goudet-Dupuis

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages