Tour de plaine masqué pour le GRCeta du Thymerais

par Laure Sauvage, mis à jour à 18:08
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Tour de plaine masqué pour le GRCeta du Thymerais

Avec la levée d'un strict confinement, les tours de plaine des groupes de développement d'Eure-et-Loir ont pu reprendre, comme celui du GRCeta du Thymerais le 20 mai.

Le port obligatoire d'un masque n'empêche pas de percevoir les sourires qui se dessinent dessous, lors des retrouvailles des membres du Groupe régional Centre d'études ­techniques agricoles (GRCeta) du Thymerais le 20 mai, à Saulnières.

Ils s'y réunissent en effet chez Antoine Vecten, pour la reprise de leur série de tours de plaine, interrompue par les mesures de confinement imposées le 13 mars par la lutte contre le coronavirus.

«  Ça fait plaisir de se retrouver  », confirme ­Pauline Levitre, l'agronome de la chambre d'Agriculture en charge de l'animation du groupe avant de faire un point rapide sur les évolutions réglementaires intervenues durant cette période, comme l'autorisation d'utiliser le Teppeki sur betteraves dès le stade deux-feuilles et ce de façon permanente.

Ensuite, Antoine Vecten conduit le groupe au sein de ses parcelles, débutant ce tour par des cultures de blé. Si globalement la culture se porte bien — «  c'est propre  », pointe le groupe —, si le désherbage a bien fonctionné sur ses parcelles semées début octobre, l'agriculteur a en revanche eu un souci sur l'une de celles semées plus tardivement.

«  J'ai voulu faire un rattrapage de désherbage en prélevé mais il est tombé 30 millimètres deux jours plus tard. Du coup, j'ai une perte de 50  % de biomasse…  » En effet, comme l'a expliqué l'agronome, le produit utilisé perd sa sélectivité en cas de fortes précipitations.

«  Ça fait mal, c'est rageant mais une fois les dés jetés on ne peut plus rien faire, c'est parti pour un an… C'est le souci de la profession  », relève Antoine Vecten.

Le tour des parcelles se poursuit par des orges qui seront récoltées peut-être dès la mi-juin. Ici comme ailleurs, les pucerons omniprésents ont transmis leurs virus. De l'autre côté de la route, une parcelle est particulièrement touchée.

De ce côté-ci, le colza a plutôt fière allure. Plus loin, c'est une vaste parcelle de pois qui est visitée tandis qu'un arroseur s'emploie à compenser le déficit de précipitations.

Le pois a été choisi car il a fallu du temps à l'exploitant pour préparer la parcelle massacrée par la récolte de betterave de la campagne précédente… «  Il y avait des trous de cinquante centimètres, témoigne l'exploitant. Nous avons réussi à labourer et à remettre les choses à peu près d'aplomb. C'est compliqué la betterave, c'est cher, il y a les insectes et on ne peut pas arrêter…  ».

Après s'être rendu sur une dernière parcelle où perce la prochaine betterave, le groupe entame un rapide débriefing. Pauline Levitre s'assure que chacun a bien reçu les informations, que toutes les questions ont été posées.

Puis tous se mettent d'accord pour se retrouver lors d'un prochain tour de plaine début juin, qui devrait se terminer autour d'un barbecue au cours duquel chacun pourra enfin tomber le masque…

Hervé Colin

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages