Transition énergétique : Emmanuelle Wargon échange avec la profession

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:50
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Transition énergétique : Emmanuelle Wargon échange avec la profession

Visite du Carreau des producteurs et échanges avec des exploitants agricoles étaient au programme de la visite de la secrétaire d’État à la Transition écologique, Emmanuelle Wargon, sur le Min de Rungis mardi.

« La transition agricole est l’un des trois piliers de la transition écologique qui doit se faire sans opposer les agricultures biologique et conventionnelle et en accompagnant les évolutions de pratiques. Je retiens que la profession agricole demande une vision sur le long terme, un accompagnement et la sensibilisation des consommateurs à une agriculture plurielle. On a laissé s’installer des peurs contre lesquelles il faut lutter. » C’est par ces mots que la secrétaire d’État à la Transition écologique, Emmanuelle Wargon, a conclu ses échanges avec des représentants de la profession agricole sur le Min de Rungis mardi 3 septembre.

Et de préciser qu’elle travaille main dans la main avec le ministère de l’Agriculture.

Venue découvrir l’envers du décor (gestion de l’eau, des transports, des déchets…) et rencontrer des producteurs, Emmanuelle Wargon a plus particulièrement échangé avec le président de l’AIDPFL (Association interdépartementale des producteurs de fruits et légumes d’Île-de-France) Benjamin Simonot-De Vos, un producteur de salades de la plaine de Bière, Nicolas Vanpoucke, le vice-président de la FDSEA 77, Guillaume Lefort, et le président de la commission irrigation, Charles De Bisschop.

« Nous avons besoin d’avoir une vision cohérente. On travaille avec du vivant et nous dépendons de la météo, sur des cycles longs. Un virage ne se prend pas d’un coup et surtout pas à l’échelle d’un mandat électoral », a insisté Guillaume Lefort.

De plus, s’il y a un marché pour le bio, il existe d’autres formes d’agriculture de qualité qu’il convient de mettre en avant face à des consommateurs perdus dans le dédalle de labels et marques.

Concernant la gestion de l’eau, la secrétaire d’État fixe un objectif : économiser 10 % de l’eau dans tous les secteurs confondus. Si elle se dit favorable à la création de retenues d’eau quand c’est nécessaire, cette volonté ne dispense pas de se poser des questions de fond : « Certaines cultures très consommatrices d’eau doivent-elles être maintenues ? Ne doit-on pas accélérer le processus de diversification des cultures ? Comment sécuriser les décisions publiques ? ».

Il faut aussi concentrer les efforts et les accompagnements sur les captages prioritaires.

Ces échanges faisaient suite à une visite du Min. La secrétaire d’État s’est notamment rendue dans le secteur des fruits et légumes pour rencontrer les acteurs de la filière. Elle a sillonné les allées du Carreau des producteurs guidée par Benjamin Simonot-De Vos qui a insisté sur l’aspect direct et ultrafrais des produits. « Nous faisons du cueillis vendus ».

Ayant débuté sa visite par le hall bio pour comprendre les débouchés, le fonctionnement et la nécessité de créer un nouvel espace, elle a également découvert la station de pompage du Min de Rungis qui permet le nettoyage du marché sans utiliser d’eau potable, ainsi que la station d’incinération des déchets qui génère la chaleur nécessaire pour alimenter le Min et une partie de la population de la ville.

Deux systèmes exemplaires dans le cadre de la transition écologique.

Laurence Goudet-Dupuis

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages