Un bâtiment d’engraissement novateur

par Doriane Mantez, mis à jour à 16:44
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Un bâtiment d’engraissement novateur

Le 20 juin, près de 350 personnes sont venues visiter la ferme des Bordes et son bâtiment d'engraissement unique dédié à l’expérimentation, à Jeu-les-Bois dans l’Indre.

Après une année de construction puis pratiquement une année de fonctionnement, le nouveau bâtiment d'engraissement automatisé de la ferme expérimentale des Bordes a été présenté au public le 20 juin lors d’une journée portes ouvertes sur le thème « Engraisser dans nos territoires avec des équipements automatisés ».

La ferme des Bordes, « outil de recherche appliquée et de développement » est née d’un partenariat entre Arvalis-Institut végétal et les quatre chambres d’Agriculture de l’Indre, du Cher, de la Creuse et de la Haute-Vienne (regroupées au sein de l’OIER, pour Organisation d'intégration économique régionale).

« C’est avant tout un lieu privilégié d'échanges et de concertation. Le regard croisé de différents acteurs du monde agricole et de l'élevage permet d'y construire des programmes expérimentaux à la hauteur des nouveaux défis que doivent relever les agriculteurs », a souligné Émilie Bouriel, responsable administrative de l’OIER ferme expérimentale des Bordes.

Les programmes sont mis en œuvre en s’appuyant sur une exploitation de 146 ha en trois sites, sur deux troupeaux (charolais et limousin) et sur des animaux accueillis en pension.

Organisée dans le cadre du Cap (Contrat d'appui aux filières) régional « Filière bovins viande 3G », cette journée s’est articulée autour d’un programme riche avec quatre ateliers qui ont permis de comprendre les choix techniques réalisés pour ce bâtiment dans un contexte de site expérimental : 1. Le marché évolue, la filière vous accompagne, 2. Vivre de l’engraissement : des règles de décision, 3. L’autonomie territoriale par la complémentarité éleveurs/céréaliers, 4. Visite du bâtiment d’expérimentation et ses équipements automatisés.

Près de 350 visiteurs ont donc pu découvrir en exclusivité le nouveau bâtiment d’engraissement novateur où l’alimentation, le paillage, la contention, le raclage et la ventilation sont automatisés.

« Ce bâtiment compte 200 places d’engraissement divisées en 10 cases de 20 animaux, auxquelles s’ajoutent 80 places de quarantaine nécessaires à la bonne préparation des expérimentations, que ce soit d’un point de vue sanitaire, alimentaire ou pour la mise en lot en début d’essai », a indiqué la responsable.

Les visiteurs ont découvert un robot d’alimentation qui pèse, mélange et distribue les rations case par case. Ce système permet ainsi de suivre au kilogramme près la ration distribuée à chaque lot d’animaux.

« Les animaux sont logés sur une aire paillée accumulée avec une pente permettant la descente du fumier dans une aire d’exercice raclée par un système hydraulique automatisé. La pailleuse est suspendue sur un rail et contrôlée par un opérateur à l’aide d’une télécommande permettant ainsi d’ajuster le paillage au confort des animaux. Enfin, le suivi de l’évolution des poids des animaux s’effectue à l’aide d’un système de contention avec bascule à lecture magnétique qui assure une simplification du travail et surtout une sécurité aux utilisateurs », a précisé Nicolas Dagorn, ingénieur régional fourrages Arvalis-Institut du végétal.

« L’arrivée de l’automatisation entraîne des évolutions dans les missions. Le temps gagné à ne plus distribuer l’alimentation et racler a été mis à profit pour d’autres activités : suivi informatique et pilotage de la ration, entretien des automates et gestion des alertes SMS… Le smartphone devient un outil de travail », a ajouté Émilie Bouriel.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages