Un début de moisson assez décevant en Île-de-France

par Laure Sauvage, mis à jour à 01:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Un début de moisson assez décevant en Île-de-France

Les premières récoltes d'orge et de pois ont débuté dans la région avec un peu d'avance. Les premiers résultats de rendement sont d'une grande hétérogénéité. États des lieux.

Cette année, les premières récoltes d'orge et de pois ont commencé avec un peu d'avance. Tour d'horizon des premiers résultats en termes de rendement et de qualité.

En Île-de-France ouest

Dans le Val-d’Oise et le nord des Yvelines, Jean-Baptiste Hue, président de la coopérative Sevépi, nous livre les premières tendances constatées au 2 juillet : « Plus de la moitié de nos orges d'hiver ont été récoltées. C'est principalement une orge brassicole de la variété Étincel.

Au regard des critères nécessaires à sa commercialisation, ses caractéristiques sont relativement bonnes, voire quelquefois meilleures que l’année dernière. On note ainsi un poids spécifique de 65,5 kg/hl, un taux moyen d’humidité de 12,5 %, un calibrage élevé de 83 % et un taux de protéines de 10,6 %. » 

« En revanche, ajoute-t-il, comme nous nous y attendions, les rendements sont très hétérogènes et surtout très moyens puisqu’on enregistre 10 quintaux/hectare en moyenne de moins que l’année dernière. Mais certains arrivent à peine à 45 quintaux/hectares. On devrait arriver en fin de récolte à 70-75 quintaux/ha ». 

Le constat est sans appel et s'explique, selon Jean-Baptiste Hue, par deux facteurs : « Le premier facteur concerne la qualité du semis au moment où il a été fait. En effet, certaines parcelles ont été semées dans des conditions difficiles, l'automne étant assez pluvieux, et les levées se font mal. La conséquence, c'est qu'on a des rendements nettements différents à deux jours d'intervalle du semis. Le second facteur tient bien évidemment à la sécheresse de fin de cycle ».

Dans le sud des Yvelines et en Essonne, la situation des orges d'hiver est relativement semblable. Hervé Courte, directeur de la coopérative Île-de-France Sud, est inquiet : « Au 2 juillet, 80 % de l'orge d'hiver de nos coopérateurs ont été récoltés et les rendements sont extrêmement hétérogènes ».

Là aussi, c'est le résultat de mauvaises conditions climatiques : automne très humide, printemps très sec… « Nos orges d’hiver poussent dans des sols souvent hydromorphes qui ont encore plus souffert que d’habitude des conditions climatiques. Et puis la jaunisse a fini par s'imposer dans bien des parcelles », souligne-t-il.

Conséquence ?  « La moyenne des rendements est de l'ordre de 60 quintaux/ha, c'est 10 à 15 quintaux de moins qu’une moyenne décennale dans la région. Mais la jaunisse cache surtout des écarts de rendements qui vont de 30 à 85 quintaux/ha. » « L'abandon des néonicotïnoïdes est une catastrophe », reconnaît-il. 

Fort heureusement, si la quantité n'est pas au rendez-vous, la qualité est bien présente. « Nous enregistrons un taux de protéines moyen de 10,5 %, ce qui contractuellement est satisfaisant, un calibrage supérieur à 85 % et un poids spécifique de 64 kg/hl. »

Concernant les pois d'hiver, « très peu représentés chez nous », les rendements sont de l’ordre de 40 à 50 quintaux. « En pois de printemps, les rendements seront très certainement catastrophiques, de l’ordre de 20 à 25 quintaux/ha ». Les blés devraient rattraper la situation, « mais globalement la campagne sera très moyenne en termes de volumes », conclut Hervé Courte.

En Seine-et-Marne

Les premiers jours de l’été ont marqué le coup d’envoi de la moisson 2020 en Seine-et-Marne avec une semaine d’avance par rapport à une année moyenne. Si contrairement aux années antérieures, elle a débuté quasi simultanément dans le sud et le nord du département, certains secteurs du centre et de l’est n'ont attaqué la moisson que début juillet.

À ce jour, la quasi-totalité des orges d’hiver est récoltée avec des rendements d’une très grande hétérogénéité (de 23 à 95 qx/hectare). Implantation plus ou moins bonne, orages localisés, type de terre et parcelles atteintes de virose expliquent ces écarts.

« Quand on cumule ces différentes difficultés, les résultats sont très mauvais. Toutefois, malgré des rendements qui font le grand écart, du simple au triple, la moyenne se situerait autour du rendement moyen historique de 75 qx/ha sur la zone Valfrance », souligne Hugues Desmet, responsable collecte de la coopérative, dont la production est issue de deux variétés essentiellement (Étincel et Faro).

Avec un très bon calibrage (environ 87), un poids spécifique exceptionnel (65) et un taux de protéines dans les normes (10,6), la qualité est au rendez-vous sur le secteur Valfrance. En revanche, de grandes inquiétudes se font jour sur les orges de printemps.

Plus au sud, notamment en vallée de Seine et du Loing, sur la zone 110 Bourgogne, les rendements sont plus faibles en orge d’hiver (environ 45 qx/ha avec une fourchette allant de 23 à 70 qx/ha). « Même ceux qui s’en sortent ont des rendements en repli de 15 % par rapport à la moyenne historique », explique Jean-Marc Krebs, le directeur.

Quant à la qualité, elle est corrélée au rendement : s’il est correct, elle est au rendez-vous (88 à 90 de calibrage, 11 à 11,5 en taux de protéines), s’il est faible, les taux de protéines sont trop élevés. La sécheresse a accentué les conséquences de l’infestation des parcelles par les pucerons, qui en raison de l’absence de gel ont été présents tout l’hiver.

« On a payé cash le fait qu’il n’y ait plus de protection », conclut Jean-Marc Krebs.

Quant au colza, la récolte ne fait que débuter, mais l’hétérogénéité semble de mise. Sur la zone 110 Bourgogne, on annonce un rendement moyen oscillant entre 28 et 30 qx/ha. Rappelons que cette culture a été mise à rude épreuve tout au long de son cycle de végétation : gel au mois d’avril qui a annihilé la production, grosses attaques de pucerons cendrés en fin de cycle qui ont impacté les rendements lorsqu’aucune intervention n’a été réalisée, dégâts de pigeons ramiers.

Concernant les pois d’hiver, exceptées les parcelles ravagées par les pigeons, les premiers retours laissent présager une récolte correcte avec des rendements proches de 50 quintaux.

Laurence Augereau, Laurence Goudet-Dupuis

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages