Un dernier petit tour de plaine à Lanneray avant confinement

par Laure Sauvage, mis à jour à 15:04
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Un dernier petit tour de plaine à Lanneray avant confinement

Le CRDA de la Beauce dunoise a organisé un de ses tours de plaine le 12 mars, chez Hugues Lemaire à Lanneray.

C'est donc autour d'une table que débute le tour de plaine organisé par le CRDA* de la Beauce dunoise chez Hugues Lemaire à Lanneray, ce matin du 12 mars. Et c'est en partageant du café et des petits gâteaux que la conversation s'anime entre les agriculteurs présents et la conseillère de la chambre d'Agriculture, Mélanie Berthet, qui anime le groupe.

Tout ceci se déroule encore en toute convivialité, la veille de l'annonce du confinement général, et à l'abri, car dehors l'air est plutôt frisquet et tombent les dernières gouttes de pluie avant un moment…

Tour à tour, chacun expose ses problématiques, ses idées, là où il en est dans son itinéraire technique juste avant le printemps. Sur l'orge par exemple, Richard a fait le pari de mettre de l'azote à plein, sur une variété qui ne craint pas l'excès, pour que son colza qui suit démarre plus fort  : «  Je fais comme ça deux ou trois ans, pour voir  », explique-t-il. La conseillère n'est pas du même avis  : «  Mais bon, c'est intéressant que l'on ne soit pas d'accord, de toute façon, à la fin, il y en a un qui aura eu raison  ».

La discussion se poursuit sur la problématique virose que subit l'ensemble du département  : «  Ce qui a été semé tôt, en variétés non tolérantes, et même certaines tolérantes, sans insecticide, est atteint. Ce sont sans doute des cicadelles qui affectent les pieds chétifs et des contournements apparaissent également. Cette gestion-là va être compliquée  », pointe Mélanie Berthet.

Le risque de perdre 20 à 30 quintaux n'amuse personne. «  L'interdiction du Gaucho est problématique. On veut être vertueux mais au final on pollue plus  », pointe Richard.

Il est question ensuite de la rouille jaune sur blé  : «  Tous les indicateurs sont au rouge  », souligne la conseillère. Et du piétin  : «  À cause des sommes de températures, toutes les maladies s'allument au rouge… Mais l'historique des parcelles joue et on n'en a pas vu depuis longtemps  ». Il faut surveiller la septoriose aussi.

Deux priorités se dégagent néanmoins  : l'azote et le désherbage. «  Il va falloir travailler ce week-end, ce n'était pas prévu  », relève Thomas.

Un dernier mot sur le désherbage du blé dur  : «  Y aller mollo et avec de l'huile  ». Tout le monde a repris du café, les gâteaux ont disparu, il est temps d'aller sur le terrain.

Cette seconde partie de la matinée est consacrée à l'observation de ce qu'il se passe concrètement dans les parcelles. C'est un vaste îlot qu'Hugues Lemaire a choisi de montrer au groupe. Il y pousse de l'orge d'abord, un peu plus loin du pois d'hiver et enfin du colza.

Cette dernière culture retient l'attention du groupe car l'exploitant a procédé à un essai. D'ailleurs, l'agronome de la Chambre spécialiste des oléagineux, Dominique Delaunay, est là.

Hugues Lemaire explique  : «  Sur une partie de la parcelle j'ai semé du colza associé à un mélange vesce, trèfle d'Alexandrie et féverole. Je n'ai pas désherbé cette partie. Niveau dicotylédones, ce n'est pas si sale. Le semis au 12 août a permis de s'affranchir de leur levée mais la sécheresse n'a pas non plus permis le développement correct des plantes compagnes. Le résultat ne sera pas celui escompté  ».

La discussion se poursuit un moment sur l'intérêt du colza associé, le gain espéré. Les équipes de la Chambre procèderont à des mesures au fil de la campagne et livreront des résultats après la récolte. «  Nous faisons cela de temps en temps, explique Dominique Delaunay. Hugues en avait parlé avec Mélanie l'été dernier pour dire que ça l'intéressait. Nous avons organisé ça avec lui. Ce sera exploité comme un essai et récolté avec une petite moissonneuse. L'idée est de valoriser les résultats avec des rendements  ».

À l'issue de ce cheminement au milieu des parcelles, chacun va retourner à ses occupations  : «  Le problème de notre métier, analyse Thomas, c'est que l'on sait beaucoup de choses mais après coup  ». Une difficulté que les groupes de développement contribuent à réduire.

Hervé Colin

*Le CRDA rassemble les Groupes de développement agricole du secteur

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages