Un pacte agricole qui offre plus de visibilité

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:23
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Un pacte agricole qui offre plus de visibilité

Le pacte agricole et la mise en place de la loi Egalim et des cahiers des charges des AOP étaient au cœur des discussions lors de l’assemblée générale de la FDSPL le 8 avril à Dagny.

« 2019 est l’année de l’application par les éleveurs des cahiers des charges des appellations d’origine protégée des bries de Meaux et de Melun. Un accord au sein de l’ODG (organisme de défense et de gestion) permet de valoriser le lait produit en zone AOP depuis le 1er janvier. D’ailleurs concernant le prix, il a été stagnant en 2018, mais l’embellie actuelle nous donne espoir de voir un prix du lait qui se redresse dans le temps », a souligné le président de la FDSPL (Fédération départementale des syndicats des producteurs laitiers) de Seine-et-Marne, lors de l’assemblée générale de celle ci le mardi 8 avril à Dagny.

Face à la situation financière saine du syndicat et aux difficultés rencontrées par les producteurs, une réduction de la cotisation sera discutée lors du prochain conseil d’administration.

La filière laitière, très demandeuse lors des Etats généraux de l’alimentation, a travaillé sur un plan de filière écrit avec les trois familles de l’interprofession dans le cadre de la loi Egalim.

Aujourd’hui, l’objectif, reconnu par le Cniel*, est un prix du lait pouvant rémunérer l’éleveur à hauteur de 70 heures de travail par semaine (soit deux Smic/mois). Il est fixé à 396 euros/tonne.

Autre point évoqué  : la refonte de la contractualisation.

La loi Egalim précise que c’est à l’éleveur ou à son OP (organisation de producteurs) de présenter un contrat à son transformateur, sachant que certains critères sont imposés. Jean-Claude Pette en a profité pour dénoncer le fait que les « grandes surfaces utilisent l’image des paysans et la bradent en faisant croire qu’ils aident les producteurs ».

Quant au vice-président de la chambre d’Agriculture de région Île-de-France, Guillaume Lefort, il a rappelé la genèse du pacte agricole voté par la Région Île-de-France, « né d’un projet de refonte des soutiens de la région vers les agriculteurs franciliens. L’enveloppe dédiée à l’agriculture a été largement revalorisée et s’élève à 150 millions d’euros sur 5 ans avec un gros volet d’aide à l’investissement ».

Le programme s’étend jusqu’en 2022.

Les trois catégories d’appels à projet ont été détaillées par Justin Lallouet, responsable Prospectives et communication de la chambre d’Agriculture.

« Je vous invite à réfléchir à vos projets. Ces soutiens vous apportent de la visibilité, a insisté Cyrille Milard, président de la FDSEA 77. Concernant l’agribashing, notamment menée par les antispécistes, c’est une véritable lame de fond encouragée par les médias. Nous avons alerté le gouvernement et plus localement la préfète afin de faire en sorte d’éviter les dérapages ».

Enfin, le secrétaire de la confrérie du brie de Meaux a lancé un appel aux éleveurs pour qu'ils s’investissent aux côtés des bénévoles.

L.G.-D.

*Centre national de l’économie laitière

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages