Un plan de filière qui inscrit les obligations des acteurs

par Laurence Dupuis, mis à jour à 14:15
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Un plan de filière qui inscrit les obligations des acteurs

La Fédération départementale des syndicats de producteurs de lait de Seine-et-Marne a tenu son assemblée générale le 4 avril à Dagny.

« Nous avons besoin de jeunes pour reprendre le flambeau », a lancé le président de la Fédération départementale des syndicats de producteurs de lait de Seine-et-Marne, Jean-Claude Pette, mercredi 4 avril à Dagny lors de l’assemblée générale du syndicat qui a rassemblé un grand nombre de producteurs en conclusion de son rapport moral.

Au fil de son allocution, il a égrainé les sujets d’actualité : conjoncture économique avec notamment le prix du beurre qui avait doublé de valeur fin 2017, permettant de maintenir un prix du lait correct, propension de l’Union européenne à signer des accords commerciaux avec des pays éloignés. « Si les accords du Mercosur et avec le Canada impactent peu les produits laitiers, le risque est beaucoup plus élevé avec la Nouvelle-Zélande et l’Océanie ». 

Autre sujet marquant : les États généraux de l’alimentation (EGA,) dont le report de la loi permet de discuter du plan de filière et de travailler sur les amendements. Alors que les artisans devaient jusqu’alors proposer un contrat aux producteurs, la future loi va inverser la situation et ce sont les producteurs qui feront cette démarche, ce qui devrait les pousser à adhérer à une organisation de producteurs.

Enfin, une avancée se fait sur le dossier pulpes pour le département de Seine-et-Marne avec les établissements Lesaffre. Ils fourniront des pulpes tracées ce qui rendra plus facilement accessible la contrainte de 85 % d’alimentation locale imposée par le cahier des charges des bries de Melun et Meaux. Les tourteaux seront tracés pour le brie de Meaux. La coopérative de Beton-Bazoches mène une démarche afin de développer une filière de tourteaux tracés.

À noter deux changements qui sont intervenus au 1er avril : la modification du calcul du prix par rapport aux critères de qualité et la réalisation d’une analyse par collecte.

Enfin, le directeur de la FNPL, Gilles Psalmon, est longuement intervenu sur le plan de la filière laitière France Terre de lait, dont l’ambition est une « France laitière compétitive, attractive et fidèle à son modèle de diversité qui prend toute sa place sur les marchés français, européens et mondiaux ». Ce plan se compose de trois grands engagements : définir un cadre interprofessionnel, sous six mois, qui crée des conditions commerciales plus transparentes, réactives et équitables, la création d’un socle de référence, le « standard de haute qualité » du lait et des produits laitiers, exprimant l’excellence française et offrant aux consommateurs des produits laitiers diversifiés et conformes à leurs attentes par le biais de segmentations clairement identifiables.

La présentation de ce plan a engendré de vives réactions, notamment au sujet de la fixation du prix du lait de la part de certains producteurs dont des écarts notables sont à noter. Ce constat, associé à la volonté des EGA qui ont demandé aux filières d’établir des plans de filières, ont abouti à la rédaction de France Terre de lait.

Face à des éleveurs qui en ont assez des beaux discours, Jean-Claude Pette a expliqué : « Ce plan de filière a de nombreux défauts, mais il inscrit les obligations pour les éleveurs, transformateurs et distributeurs ».

Le mot de la fin est revenu à la secrétaire générale de la FDSEA de Seine-et-Marne, Laurence Fournier, qui intervenait pour la première fois devant une assemblée de producteurs laitiers.

L’organisme de défense et de gestion (ODG) des appellations d’origine protégées pour les bries de Meaux et de Melun organisait une réunion d’information à la suite de l’assemblée générale de la FDSPL 77. L’objectif était de présenter de façon détaillée le nouveau cahier des charges des appellations d’origine protégée des bries de Melun et de Meaux qui entrera en vigueur au 1er janvier 2019.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages