Une ferme atypique de Beauce

par Laure Sauvage, mis à jour à 14:59
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Une ferme atypique de Beauce

Mardi 26 novembre, un petit groupe du conseil départemental s’est rendu dans le canton de la Beauce pour découvrir la Ferme du Moulin à Oucques.

Dans le cadre de ses visites cantonales, Nicolas Perruchot, président du conseil départemental de Loir-et-Cher, a passé la journée du 26 novembre sur le territoire de Beauce.

Entouré des deux élus du canton, Maryse Persillard et Claude Denis, il a fait le tour de plusieurs entreprises locales dont la Ferme du Moulin à Oucques. Bernard Doré et son épouse Patricia ont présenté leur exploitation bio de 100 hectares, où sont produits de nombreux légumes (dix variétés de pommes de terre, betteraves rouges, asperges vertes, haricots, pois, courges, oignons, échalions), un peu de céréales, mais aussi des mirabelles et des œufs.

Installé sur la ferme familiale depuis trente-quatre ans, Bernard Doré a commencé la conversion en bio en 1997 et assure  : «  Si j’étais resté en conventionnel, ça ferait belle lurette que j’aurais mis la clé sous la porte. Aujourd’hui avec le bio, l’irrigation et beaucoup de travail, nous travaillons tous les deux sur la ferme et embauchons sept temps pleins  ».

Il affirme être «  pour que les productions suivent les évolutions du marché et les attentes sociétales  », mais avoue être inquiet que «  les très bons débouchés du bio perdurent ainsi sur la durée  ». Pour Patricia Doré  : «  Les consommateurs ont pris conscience que l’on est ce que l’on mange et consomment de moins en moins de viande et se tournent davantage vers des alternatives végétales  ».

Le couple a également profité de ce moment d’échanges pour rappeler la difficulté de trouver de la main-d’œuvre. «  Nos saisonniers sont essentiellement des émigrés, regrettent-ils. C’est important pour nous d’avoir des gens fiables, or ce n’est pas le cas, et c’est trop régulièrement qu’il y a des absents  ».

Avec sa casquette d’arboriculteur il s’occupe tant bien que mal de son verger de mirabelliers d’une surface de trois hectares et demi, qu’il a planté en 1993.

«  Chaque année je dois lutter contre le puceron et le coryneum qui attaquent les mirabelliers, se désole l’agriculteur, qui a une récolte proche de zéro depuis cinq ans. J’ai planté ça quand j’étais encore en conventionnel. Il faudrait de la diversité car là c’est une autoroute à insectes. Mais à mon âge c’est un peu tard pour tout changer…  ».

La visite de cette ferme atypique s’est terminée dans le hangar de stockage des légumes frais, où sont actuellement réfrigérées les différentes variétés de courges récoltées de la saison. «  La chambre froide est à 12 °C, avec un taux d’humidité de 60  %. Le but est de conserver au mieux les 160 tonnes afin de les vendre en décalé, en janvier - février  ».

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages