Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Une quatrième Université du soir réservée aux éleveurs

par Hervé Colin, mis à jour à 15:06
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Une quatrième Université du soir réservée aux éleveurs

La quatrième édition des Universités du soir de la chambre d'Agriculture était consacrée à la mise aux normes des exploitations d'élevage, le 17 décembre à Miermaigne.

« Il faut que la chambre pousse à la roue pour faire repousser toutes ces dispositions », lance un des nombreux éleveurs qui participent, le 17 décembre à Miermaigne, à la quatrième édition des Universités du soir organisées par la chambre d'Agriculture.

Celle-ci est consacrée à la mise aux normes des exploitations d'élevage. Il faut dire que les changements qui s'imposent à toutes les exploitations situées dans la nouvelle zone vulnérable définie par la directive nitrates sont conséquents. Et tout doit être aux normes pour le 1er octobre 2016...

« Il me faudrait plusieurs jours pour faire le tour de toutes les dispositions », relève Isabelle Loquet, en charge du dossier pour la chambre d'Agriculture.

Elle explique que la réglementation distingue d'abord deux types d'élevages : ceux qui relèvent du règlement sanitaire départemental (RSD) et ceux qui entrent dans l'une des cinq catégories d'installations classées (ICPE).

Pour ces dernières, c'est la norme la plus dure qui s'impose par rapport aux dispositions de la directive nitrates. Les modifications à apporter aux exploitations d'élevage concernent la gestion de leurs effluents : les capacités minimum de stockage et la durée évoluent.

Mais tout dépend du type d'animal, s'il sort ou pas, et des déjections concernées : « D'une manière générale, tout ce qui est liquide doit être stocké », précise Isabelle Loquet.

« Chez certains, j'en suis à ma troisième fosse en vingt ans, mieux vaux prévoir un peu plus grand », conseille-t-elle.

Les règles en matière d'épandage évoluent également. Sur ce point, l'agronome de la chambre eurélienne, Dominique Delaunay, apporte quelques précisions : « Tous les effluents sont différents dans leur composition. »

Il convient donc de procéder à des analyses de son sol — corriger le PH si besoin — et de ses effluents : « Faites-le une fois. Après, si vous ne changez rien à la stabulation, il n'y a pas de raison pour que les valeurs changent », rassure-t-il.

Enfin, il conseille d'apporter un peu moins que les besoins de la plante en azote.

Le dernier volet de la réunion est consacré aux aides dont les éleveurs disposent pour se mettre aux normes. La mesure principale est celle du Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles (PCAE), qui remplace à lui seul les anciens dispositifs PVE, PMBE et PPE. « La priorité est donnée aux exploitations en zone vulnérable », explique Carine Hardy, responsable de l'équipe production animale de la chambre d'Agriculture. « L'aide fonctionne via une grille de scoring avec un minimum requis de cent points, mais vous les avez d'office dans les nouvelles zones vulnérables... »

La chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir propose un certain nombre d'accompagnements pour les éleveurs devant se mettre aux normes. À commencer par le Mini-Dexel : cet outil diagnostic permet de faire le point sur l'autonomie des ouvrages de stockage en fonction du nombre d'animaux, du type de logement et des effluents produits. Ce diagnostic est pris en charge par le Cap'filière bovins lait, sinon comptez deux cents euros.

Par ailleurs, la chambre peut également vous accompagner dans la constitution de vos dossiers de financement ou de votre dossier ICPE.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages