Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Une session chambre entre crise de l'élevage et projets agricoles

par Estelle Bescond, mis à jour à 10:17
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Une session chambre entre crise de l'élevage et projets agricoles

Les membres de la chambre d'Agriculture ont tenu une session dense le 30 novembre à Blois, entre crise de l'élevage, carte des cours d'eau et budget 2016.

Après son bilan moral centré sur la crise de l’élevage et sur l’actualité internationale autour de la Cop 21, le président Guy Vasseur a invité les membres de la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher à faire une minute de silence lors de la session du 30 novembre : « Deux jeunes filles de notre département se sont trouvées sur le passage des terroristes. Ces moments qui ont secoué la France, nos valeurs, la démocratie, nous devons nous les remémorer et relayer l’engagement sans faille de ce qui fait la République. »

Par la suite, avant la présentation du budget et des orientations 2016 déclinant six axes stratégiques définis par la chambre, il a été question de la crise de l’élevage.

« Les éleveurs sont écœurés. Un veau laitier est pris tous les quinze jours aux alentours de cinquante euros et quand une vache part en réforme, c’est pour 2 € à peine. Les marchands aussi sont écoeurés. Nous avons l’impression que personne ne s’occupe de cette filière. En porc, c’est pire, les cours sont rendus à 1,07 € », a témoigné Jacky Pelletier.

Dans sa délibération sur le sujet, la chambre déplore notamment le manque de moyens sur le fonds d’allègement des charges (Fac) et l’incertitude liée aux modalités de mise en œuvre de l’année blanche et demande la création par l’État de conditions favorables pour trouver des solutions.

Concernant la situation du Loir-et-Cher en zone réglementée pour la fièvre catarrhale ovine et ayant connu un cas de tuberculose sur un sanglier, la chambre demande de ne pas mettre en place des mesures de circulation des animaux, contraignantes et coûteuses pour les éleveurs, quand elles ne sont pas indispensables.

Le deuxième sujet majeur traité en session a été la carte des cours d’eau actuellement en discussion avec les organismes professionnels et l’administration. La chambre est favorable à un classement des cours d’eau « dont les expertises sur le terrain ont été faites », précise Benoît Lonqueu, qui souligne que certaines réunions « ont eu lieu dans la transpiration » avec un consensus général non suivi par l’Onema.

À ce sujet, Florent Leprêtre a lancé un appel : « Il va falloir siffler la fin de la récréation avec l’Onema. La profession agricole n’est pas obtuse à tout et la FDSEA et JA ont fait des propositions dans un esprit d’entretenir les cours d’eau avec le bon sens paysan sans dépenser de l’argent que l’État n’a pas. »

Malgré ces difficultés, l’agriculture continue d’évoluer et d’innover, comme l’a démontré le point d’étape du Projet agricole départemental mené depuis 2012 par de nombreux organismes professionnels agricoles.

Parmi les projets soutenus jusqu’à aujourd’hui, il a été cité : une mission export en viticulture, l’ouverture de trois antennes Baladodrive, le développement d’une communication générale sur les cinq AOP de la région, le développement de l’autonomie protéique des exploitations agricoles caprines, la participation de la chambre au Congrès des maires ou encore l’opération « C’est bon pour le climat »…

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages