Une zone tampon humide artificielle testée à Miermaigne

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:00
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Une zone tampon humide artificielle testée à Miermaigne

La chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir a mis en place une zone tampon humide artificielle (ZTHA) test en sortie d'une parcelle de sa ferme de Miermaigne, pour épurer nitrates et produits phytosanitaires.

« Nous réfléchissons depuis longtemps à des aménagements en sortie de parcelles drainées, en plus des bonnes pratiques, pour limiter le transfert de produits phytosanitaires et de nitrates dans le milieu. Pour aller plus loin, nous avons aménagé une zone tampon humide artificielle (ZTHA) qui récupère une partie des eaux drainées de la parcelle Les Bureaux de la ferme de Miermaigne », explique le conseiller de la chambre d'Agriculture référent de ce projet, Sébastien Sallé.

Cette expérimentation s'appuie sur des travaux menés depuis quelques années par Julien Tournebize et Cédric Chaumont, spécialistes au niveau national des ZTHA pour l'Inrae (ex-Irstea).

« Nous avons visité des aménagements avec eux, puis nous avons mené une étude sur le bassin de l'Ozanne avec Germain Gaudinat, pour déterminer quels types de tampon étaient adaptés et où ils pouvaient être installés. Suite au retrait des financeurs sur le volet pollution diffuse du bassin début 2019, la Chambre a décidé de créer une référence à Miermaigne », explique Sébastien Sallé.

La zone tampon humide a ainsi été installée à l'automne.

Cette zone tampon est un bon complément aux expérimentations sur les systèmes de culture menées à Miermaigne : « nous pourrons mesurer ce qui sort de la parcelle et voir si avec un complément d'épuration naturelle nous obtenons quelque chose d'intéressant », souligne le conseiller.

Si ce type de structure peut être fléché prioritairement sur les phytosanitaires ou sur les nitrates, la configuration retenue à Miermaigne est un compromis qui capte toutes les eaux de drainage et ne nécessite donc pas de gestion des flux. L'impact sur la biodiversité sera observé également, à ce titre, les berges ont été végétalisées avec deux types de couverts adaptés aux zones humides, afin de pouvoir déterminer le plus adapté.

La surface de cette zone tampon a été calculée à partir des abaques de l'Inrae qui préconisent d'y consacrer 1 % de la surface drainée.

À Miermaigne, la surface d'emprise est ainsi d'environ 1 000 m2 pour une surface en eau de 700 m2. La quantité maximale d'eau stockée est de l'ordre d'un peu plus de 300 m3.

« L'idée est que l'eau y reste sept jours et pour forcer l'eau à avoir un chemin long et lent, des digues internes ont été ajoutées », précise Sébastien Sallé.

L'installation de cette ZTHA a été facilitée par le caractère argileux de la parcelle : « c'est une opportunité, sinon, c'est beaucoup plus cher. La difficulté pour ce type d'ouvrage est de bien gérer la pente. Nous avons fait en sorte également qu'il reste trente centimètre d'eau au fond, pour favoriser l'évapotranspiration ».

Le coût d'une ZTHA varie en fonction de sa surface et du type de sol. Pour la Chambre, il a été d'environ 13 000 euros. Des aides PCAE existent pour ces zones non productives et couvrent 80 % de la facture.

Pour Sébastien Sallé : « L'intérêt aujourd'hui est que nous pouvons accompagner les exploitants sur la faisabilité de ce type de projet ».

Hervé Colin

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages