Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Valérie Pécresse : « La bonne santé de la filière céréalière francilienne est primordiale pour l'agriculture de notre région »

par Marine Guillaume, mis à jour à 15:37
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Valérie Pécresse : « La bonne santé de la filière céréalière francilienne est primordiale pour l'agriculture de notre région »

La présidente de la région Ile-de-France évoque l'actualité agricole francilienne et le soutien apporté par le conseil régional à travers deux fonds d'aide.

Horizons : Vous avez annoncé le déblocage de 6,5 millions d'euros à destination des céréaliers franciliens. Dans quel but cette aide est-elle délivrée ?

Valérie Pécresse : Après les intempéries et les inondations de fin mai-début juin, le conseil régional d'Ile-de-France avait fait face aux premières urgences en débloquant un million d'euros pour les maraîchers et les éleveurs qui ont été durement touchés. À ce moment-là, nous avions convenu de faire un bilan à l'issue de la moisson pour la filière grandes cultures afin d'évaluer les impacts sur les céréales. Il est apparu que ces événements climatiques exceptionnels ont eu des conséquences dramatiques pour les céréaliers. Tous ont observé des chutes de rendement de 50 % en moyenne et jusqu'à 70 % pour certains d'entre eux. Aucune production n'a été épargnée, les pertes sont considérables et cela intervient dans un contexte de prix bas depuis trois ans qui font souffrir les exploitations. Cette aide était indispensable car la bonne santé de la filière céréalière francilienne est primordiale pour l'agriculture de notre région.

À  qui ces 6,5 millions d'euros sont-ils destinés et comment seront-ils distribués ?

L'objectif n'est pas de colmater les trous mais véritablement d'investir pour l'avenir. C'est pourquoi nous avons décidé de flécher ces aides en direction des semences et de leur qualité génétique. Grâce à ce fonds de 6,5 millions d'euros, le conseil régional va inciter les agriculteurs à acheter des semences certifiées de céréales d’automne afin d'éviter de ressemer cette récolte, ce qui risquerait de provoquer un « effet domino » sur la prochaine moisson 2017. Nous sommes partis sur une base de vingt-cinq euros par quintal de semences certifiées. Cela devrait permettre de couvrir l'écart moyen entre le prix d'une semence certifiée par rapport à une semence de ferme. Les modalités du dispositif seront affinées lors de la séance du conseil régional le 22 septembre mais d'ores et déjà, je peux dire que la démarche sera simple : nous rembourserons les agriculteurs sur une simple facture accompagnée d'un relevé d'identité bancaire. S'agissant du million d'euros pour les maraîchers et les éleveurs, une avance de crédit a été faite à la chambre d'Agriculture qui a travaillé sur les critères d'attribution. Les premiers versements auprès des exploitants ne devraient plus tarder.

À travers ces fonds exceptionnels, vous réaffirmez le soutien de la région à l'agriculture francilienne...

Je suis très attachée à l'agriculture et aux territoires ruraux, je m'étais d'ailleurs engagée dans ce sens à travers le pacte rural que j'ai signé lors des élections régionales et que nous avons déjà largement mis en œuvre. Je souhaite faire de notre agriculture une filière d'excellence pour notre région, basée sur l'investissement et l'innovation. Il était donc nécessaire de réagir à la hauteur de la catastrophe. À présent, plusieurs dossiers s'imposent à nous. Il faut que l'État planche sur un outil assurantiel performant. Nous le savons, ce type d'événement climatique va se répéter et nous devons pouvoir y faire face de façon efficace. Aussi, je crois en la nécessité d'aller vers plus de recherche et d'innovation et il en sera d'ailleurs question lors de la conférence agricole que la région organisera le 21 septembre.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours

  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
  • Assemblée Générale 2017 de la FDSEA77  à Nemours
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages