Valfrance au cœur des préoccupations du territoire

par Laure Sauvage, mis à jour à 13:14
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Valfrance au cœur des préoccupations du territoire

Présidée par Christophe Grison, l’assemblée générale de Valfrance, qui s’est tenue mercredi 8 janvier à Meaux, se voulait proche du terrain et des préoccupations des sociétaires.

Plus de quatre cents personnes, dont deux cents sociétaires parmi lesquels de nombreux jeunes, ont assisté à l’assemblée générale de la coopérative Valfrance à Meaux mercredi 8 janvier.

Cette assemblée générale fera date, tant par son format, avec la mise en avant de l’actualité, que par sa date (janvier pour permettre aux sociétaires de venir plus facilement). L’objectif de cette assemblée générale était d’être au plus proche du terrain et des préoccupations des sociétaires.

Ainsi, deux tables rondes sur les enjeux du territoire et le décryptage pragmatique de l’actualité agricole apportaient des réponses concrètes et surtout des solutions à toutes ces préoccupations.

Dans un premier temps, le résumé de l’exercice 2018-2019 fait ressortir d’excellents résultats financiers qui ont permis de redistribuer 53 % du résultat annuel tout en confortant l’assise financière de l’entreprise. La collecte s’est élevée à 735 307 tonnes, dont plus de 37 000 tonnes de semences et 2 625 tonnes de bio.

Le blé, avec un rendement moyen de 83 quintaux/hectare sur la zone Valfrance, représente 61,5 % de la collecte.

Comme l’a rappelé le président, Christophe Grison : « Valfrance a continué sa politique de rémunération la plus élevée possible de ses prix moyens. À titre d’exemple, le blé a été rémunéré cette année au prix moyen médian plus de 177 euros/t départ ferme, base juillet ».

Avec un chiffre d’affaires de 239 millions d’euros, le groupe Valfrance dégage un résultat net après impôt de 1,345 million d’euros.

L’exercice a été marqué par la mise en place d’une nouvelle politique commerciale, mais aussi de gros dossiers comme la politique des transports et l’installation de deux groupes froids (un troisième le sera prochainement sur le silo de Vaux-le-Pénil) à la suite de la demande croissante des clients de produits Sis (Sans insecticide de stockage), a rappelé le directeur Laurent Vittoz.

Une réflexion sur la nécessaire modernisation et rationalisation de l’outil industriel de Valfrance, dont le parc de 30 silos qui maille le territoire, est menée.

Une commission investissements a été créée. « L’objectif est de reformater le parc industriel avec une vision stratégique à dix ans qui répondra aux évolutions qui ont démarré et vont s’accentuer : pression environnementale, urbanisation, rythme de réception de la moisson, diversification », a souligné Christophe Grison.

Urbanisation, ressources en eau et les agricultures étaient au cœur de la première table ronde. Représentants de l’État, de Corteva, de Valfrance et de la structure d’expertise Easy’nov (commune avec la coopérative Agora) ont apporté leur vision de ces thématiques et développé des voies d’avenir alors que l’arrêté sur les ZNT riverains était dans toutes les têtes.

Enfin, la seconde table ronde réunissait les deux grands témoins de cette assemblée générale : le président de JA national et sociétaire Valfrance, Samuel Vandaele, et la journaliste qui couvre le secteur agricole pour L’Opinion, Emmanuelle Ducros.

« L’agriculture doit être pro-active. On doit s’adapter à tous les changements et les outils qui nous entourent, a noté Samuel Vandaele. Alors que les politiques sont souvent demandeurs d’informations, j’émets le souhait que les conseillers municipaux soient invités sur les silos. Il faut créer la rencontre. On doit se remettre en mode projet en tant que syndicalistes pour aller construire nos filières ».

Quant à Emmanuelle Ducros, elle a appelé les exploitants agricoles à « occuper l’espace médiatique » pour qu’ils expliquent leur métier.

« Les néo-ruraux ne savent pas ce qui se passe chez vous. Quant aux nouvelles technologies, on ne voit pas le potentiel et la société a peur par essence. Le niveau de connaissance globale est très bas. La pédagogie, qui n’est plus faite à l’école ou par les familles, est à faire que ce soit dans les écoles ou auprès de vos voisins, a-t-elle insisté. Vous n’êtes pas des oubliés, comme la sidérurgie, même si c’est dérangeant. Vu de l’extérieur, l’agriculture française reste un des fleurons de l’agriculture mondiale ».

Laurence Goudet-Dupuis

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages