Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Vanupié, l'amour de la liberté

par Marine Guillaume, mis à jour à 11:18
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Vanupié, l'amour de la liberté

Dans sa vie d'avant, Vanupié était concepteur-rédacteur dans une grande agence de publicité. Du jour au lendemain, il a tout quitté et joue désormais du reggae dans le métro parisien.

Vanupié ou va-nu-pieds pour dire « va vivre ta vie pieds nus, libre de tout ». L'artiste n'aurait pu trouver meilleur nom, lui qui considère « qu'il faut tout vivre avec passion, la seule solution pour être heureux ».

Le bonheur, celui qui a grandi « à Gif-sur-Yvette chez les bourgeois » l'a cherché durant de longues années.

Adolescent, il fait partie des premiers de la classe « sans jamais ouvrir un livre et fait le mur, la nuit, à la première occasion, guitare à la main ».

Lorsqu'il échoue au bac S à l'âge de dix-huit ans, ses parents le mettent à la porte. Il rejoint alors Paris et de petites rencontres en belles opportunités, il intègre une grande agence de publicité où il devient rapidement directeur artistique puis concepteur-rédacteur. 

« À 22 ans, j'avais un salaire plus que confortable, un triplex en plein cœur de Paris et une copine, tout allait bien. » À un détail près : il vit à cent à l'heure et peine à trouver un sens à sa vie.

Tout bascule lorsqu'à l'âge de 26 ans, il perd son grand-père paternel. La blessure de sa vie. « C'est le premier décès que je connais dans ma famille et ça me dégomme. À ce moment-là, je décide que je ne ferai plus jamais rien qui ne me plaît pas. » 

Le trentenaire aux locks blondes quitte tout et s'exile durant quatre mois aux Caraïbes : « J'avais dans l'idée que je ne travaillerais plus jamais. » S'ensuivent un retour en France, plusieurs mois de galère durant lesquels il « dort parfois dehors » et la création d'un goupe de jazz « qui sonnait comme Sanseverino ».

C'est là qu'il commence à chanter dans le métro parisien. Mais le succès ne vient pas.

Et puis un jour, il doit assurer un concert « tout seul en province car les musiciens n'étaient pas dispo ». La soirée est une réussite et son manager, rencontré peu avant, parvient alors à le convaincre de continuer tout seul.

Ce sera dans le reggae, lui qui a découvert Bob Marley à l'âge de onze ans. « Lorsque j'ai compris le message de paix et de partage délivré dans ses textes, il ne m'a jamais quitté. » 

Après un premier album sorti dans la douleur, plusieurs festivals, de nombreuses déconvenues et quelques grandes scènes dont le Bataclan à Paris, Vanupié — qui chante toujours pieds nus — crée le buzz et ses apparitions dans le métro sont chaque fois remarquées. « Monter sur de vraies scènes ne m'empêche pas de jouer presque tous les jours dans le métro jusqu'à quatre, cinq heures. Parfois jusqu'à épuisement. J'y teste mes futures chansons. Le public du métro est unique. Ceux qui s'arrêtent écoutent vraiment. »

Désormais entouré de grands noms du reggae, Vanupié prépare un nouvel album et a même entrepris de produire lui-même ses « artistes coup de cœur ». Un vent de liberté souffle plus que jamais du côté du métro parisien. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages