Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Wynwood, le ghetto devenu « arty » 

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:03
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Wynwood, le ghetto devenu « arty » 

Naguère mal famé, le quartier de Wynwood (Miami, Floride, États-Unis) devient un lieu prisé des artistes urbains et des amateurs d’art contemporain.

Miami, ce n’est pas que le glamour et Les Experts. C’est aussi le « Wynwood art district » : un quartier complètement imprégné par l’art urbain, ou « street art ». 

De larges avenues perpendiculaires, des blocs de bâtiments à un seul niveau et partout, des façades transformées en fresques murales — ou « murals ». Se promener dans Wynwood, c’est naviguer dans les cases d’une bande dessinée très colorée, en trois dimensions et aux influences multiples. 

Peints, graffés ou sculptés sur les murs, on croise ainsi un Yoda multicolore qui scande « Stop wars », un cétacé en noir et blanc, des textes aux contours stylisés, trois paires d’yeux très réalistes qui nous fixent en gros plan…

Il y a quelques années, le tableau était moins reluisant. Depuis le départ de l’industrie textile, le quartier était devenu un no man’s land marqué par la criminalité.

Au début des années 2000, des investisseurs s’intéressent à Wynwood. À leur tête : Tony Goldman, féru d’art contemporain, connu pour repenser et relancer les zones urbaines en déshérence. 

Les entrepôts désaffectés sont rachetés, réhabilités. Et le quartier renaît par le street art. De jeunes artistes s’y installent, Wynwwod devient branché. Soixante-dix galeries, musées et collections permettent d'y découvrir des artistes du monde entier. Des restaurants et cafés aux décors et menus avant-gardistes parachèvent l’œuvre.

De prestigieux festivals et foires d’art dynamisent le quartier. Une fois par mois, pendant la « Second saturday art walk », foodtrucks et DJ investissent les rues tandis que les galeries ouvrent leurs portes. 

S’il en est une à ne pas manquer, c’est l’exposition permanente « Wynwood walls »  : là, non loin d’un portrait de l’opposante birmane Aung San Suu Kyi par Shepard Fairey et en face d’un immense « baby Hulk » de Ron English, on découvre les étranges personnages masqués de Miss Van, une artiste… toulousaine.

Photos : A. B.et L. S.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages