Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Xavier Beulin en visite dans l'Essonne

par Marine Guillaume, mis à jour à 12:02
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Xavier Beulin en visite dans l'Essonne

Dans un contexte particulièrement difficile, le président de la FNSEA, Xavier Beulin est venu en Essonne à la rencontre des agriculteurs franciliens.

Après l'Aube la semaine passée, c'est dans l'Essonne que le président de la FNSEA, Xavier Beulin, est venu à la rencontre des agriculteurs.

Mardi 2 août, il a été accueilli par la profession agricole francilienne à Auvernaux, sur l'exploitation de Nicolas Galpin, particulièrement sinistré au moment des inondations.

Une cinquantaine d'agriculteurs était présente ainsi que de nombreux responsables professionnels et des élus dont la préfète de l'Essonne, Josiane Chevalier, le président d'Orama, Philippe Pinta, le conseiller départemental, Guy Crosnier, le député-maire d'Etampes, Franck Marlin, ou encore la région Ile-de-France représentée par Marion Zalay.

Les présidents de la FDSEA et de la chambre d'Agriculture d'Ile-de-France, Damien Greffin et Christophe Hillairet ont d'abord exposé la situation évoquant « une année climatique inhabituelle avec de fortes précipitations ayant donné lieu à des inondations » puis « une moisson catastrophique, jamais vue jusqu'ici, avec des rendements dérisoires qui ne devraient offrir que des demi-chiffres d'affaires voire pire dans certains cas ».

Un constat qui conduit aujourd'hui la profession a formuler un certain nombre de demandes d'urgence : accélération des dossiers de calamités agricoles, dégrèvement généralisé de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB), non implantation des Cipan, suspension des contrôles, application de la cartographie des cours d'eau...

Présents également, le président de la FDSEA de Seine-et-Marne, Arnaud Rousseau a, lui, évoqué l'importance de « travailler sur la création d'une fiscalité agricole adaptée » et les Jeunes agriculteurs ont alerté sur la nécessité de prêter une attention toute particulière aux jeunes installés, plus vulnérables.

« Il y a urgence à agir à tous les niveaux. Il y a des exploitations qui ne s'en relèveront pas et certains sont dans une détresse psychologique inquiétante », a prévenu l'ensemble des responsables syndicaux.

Ces derniers ont d'ores et déjà obtenu une année blanche pour le remboursement des emprunts auprès du Crédit agricole d'Ile-de-France.

Après un long moment d'écoute attentive, Xavier Beulin s'est exprimé, annonçant en premier lieu avoir obtenu, la veille, une pause dans le paiement redistributif de la Pac. Une victoire syndicale largement applaudie par les agriculteurs franciliens.

S'agissant des zones d'expansion des crues, il a redit son « investissement total pour créer un système d'indemnisation systématique » avant d'évoquer les cours d'eau. « Dans les départements où les cartographies sont réalisées, il faut maintenant obtenir que les préfets puissent les faire appliquer sans quoi ce travail aura été vain. Il faudra être vigilant » a prévenu le président de la FNSEA. A propos des difficultés économiques, Xavier Beulin a expliqué qu'il œuvre actuellement pour la « mise en place d'un fonds de garantie et de réassurance ».

« Les pertes pour l'agriculture française pourraient atteindre les deux à trois milliards d'euros. Il faut un plan de refinancement de la ferme France » a t-il insisté ajoutant qu'il allait « faire appel à l'agrochimie ou encore à la grande distribution pour accompagner l'agriculture en difficulté ».

Enfin, une large place a été accordée au « volet social » de cette crise sans précédent. Un important travail d'accompagnement et de soutien est mené, notamment par la MSA.

« Le monde agricole doit rester uni et solidaire. Aucune exploitation ni aucune famille ne doit rester sans solution. C'est notre engagement » a affirmé Xavier Beulin.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages