Yohann Serreau : « Les soucis peuvent arriver maintenant »

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:17
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Yohann Serreau : « Les soucis peuvent arriver maintenant »

Éleveur laitier à La Gaudaine et élu référent élevage à la chambre d'Agriculture, Yohann Serreau brosse un tour d'horizon du secteur laitier en Eure-et-Loir.

Le coronavirus désorganise le marché des produits laitiers et certains industriels ont demandé aux éleveurs de réduire leur production alors qu'avec le printemps celle-ci atteint son pic.

Néanmoins, l'Eure-et-Loir semble échapper à cette contrainte  : «  Ici, les producteurs sont liés à de grands groupes, Lactalis ou Bel essentiellement, qui sont habitués à gérer les pics de production. Ils adaptent leur transformation au contexte. Ce sont plutôt les petites entreprises qui sont touchées car elles sont souvent mono-produit  », explique Yohann Serreau, éleveur laitier installé à La Gaudaine, qui ajoute  : «  Pour sa part, Lactalis était plutôt inquiet de pouvoir faire tourner ses usines  ».

Cependant, l'industriel consacre environ un tiers de la production à l'exportation, or les prix de la poudre et du beurre sont en forte baisse  : «  Les soucis peuvent arriver maintenant, craint l'éleveur. Les prix peuvent baisser. Nous verrons si la loi Egalim est résiliente, si les industriels jouent le jeu, elle devrait nous protéger contre ça. Pour l'instant, nous ne savons pas si les industriels vont profiter de la crise Covid-19 pour baisser les prix, nous le saurons peut-être fin mai… Jusqu'à présent nous avions des prix corrects (324,32 euros les 1  000 litres en avril) et des perspectives très favorables au début de l'année  ».

Mais le gros problème des éleveurs euréliens est ailleurs  : «  Notre souci est plutôt climatique. L'excès d'eau a empêché de récolter à l'automne, ceux qui ont pu récolter après, ce n'était pas très bon… Puis les prairies se sont dégradées, il y a eu des difficultés pour sortir les vaches du fait du manque de portance. Chez ceux qui l'on fait, l'herbe ne repousse plus et les fauches de printemps se soldent par un manque d'environ 20  %. Si nous n'avons pas de l'eau en conséquence très rapidement, au moins trente millimètres, ça va être problématique. C'est pourquoi nous avons demandé très tôt, pour ne pas agir en pompiers, la possibilité de faucher les jachères. Mais nous n'avons pas de réponse… Si elle arrive en juillet, ce sera trop tard. Après le 15 mai, le foin perd sa valeur alimentaire…  ».

Hervé Colin

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages